Facebook

 

Paroles de la chanson «Corps Étrangers» par Claire Diterzi

Au plus haut de la ville aux sept collines
À l’ombre des longs pins parasol
Tu m’adoptais comme une orpheline
Moi j’avais perdu mon nord

Quand j’ai frappĂ© Ă  sa porte
Me restait quelques forces pour tomber
Sous les charmes de son corps
Son corps Ă©tranger

Quand la louve m’a mise dehors
Me restait mes deux yeux pour pleurer
Toutes les larmes de mon corps
Mon corps Ă©tranger

Dans les jardins de la ville Ă©ternelle
OĂč les cigales chantaient la chaleur
Ton heure Ă©tait toujours la mienne
(‘Il tempo passava veloce’ c’est la dolce vita)
Là-bas moi j’ai perdu mon cƓur

 
Publié par 33423 3 4 6 le 29 décembre 2020, 07:15.
Le Salon des refusées
Compositeurs : Claire Diterzi
Auteurs : Claire Diterzi
Chanteurs : Claire Diterzi

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000