Facebook

 

Paroles de la chanson «La Malinche» par Feu! Chatterton

Madame je jalouse
Ce vent qui vous caresse
Prestement la joue

Des provinces andalouses
Et panaméricaines
Ce vent suave est si doux

Madame je jalouse
Madame je jalouse
Ce vent qui vous caresse la joue !

En ces provinces andalouses
Lui vient se poser contre votre peau d’acajou
Lui vient se poser contre votre peau d’acajou
Quand je reste Ă  Paname...

Oh oui
Oh oui !
Oh oui !
Oh oui !
Oh oui !

Chaque missive l’avouerais-je
À chaque missive l’avouerais-je
Je crains de vous causer l’ennui

Et cette attente comme un missile
Endolorit ma tĂȘte grĂšge, grĂšge
Endolorit ma tĂȘte grĂšge, grĂšge

Que deux fois passe le jour
Et vienne la nuit
Passe le jour
Et vienne la nuit !

Ouais, vienne la nuit
Que tu me reviennes toi sur l’autre rive !
Es-tu avec un autre ?

Les choses nous Ă©chappent
Pourquoi les retenir
Par le bout de l’écharpe ?
Si vite devenir
Étranges, Ă©trangers l’un Ă  l’autre
Au cou le souvenir Ă©trangle...

Et je reste à Paname


Oh oui
Oh oui !
Oh oui !
Oh oui !
Oh oui !

Native des contrées
OĂč CortĂ©s est venu
Trouver haine et fortune

Tu sais de mémoire ancienne
Te méfier des braves
de leur soif inopportune !

Combien de lĂąches sont venus ici
Courir chimĂšres Ă  coup de fusils ?

Ivres de gloire ont-ils pensĂ© que ton cƓur
Serait conquis percĂ© de flĂšches et de rancƓur
Comme tes cĂŽtes mexicaines !

De Malinche, de Malinche
Il n’y en aura qu’une

Oh oui
Oh oui !
Oh oui !
Oh oui !
Oh oui !

 
Publié par 17986 2 3 6 le 30 janvier 2021, 07:22.
Ici Le Jour (A Tout Enseveli)
Compositeurs : Feu! Chatterton
Auteurs : Feu! Chatterton

Voir la vidéo de «La Malinche»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000