Facebook

 

Paroles de la chanson «Le Venin» par Bernard Lavilliers

Une mélodie mélancolique viendeto du ghetto
L'aprÚs-midi plombé à mort lui donne ce tempo
Sous un ciel d'encre, des enfants jouent Ă  lancer leurs couteaux
Au-dessus des caisses oĂč des vieux sages planquent leurs dominos

Cette mélodie mélancolique qui vient de la Havane
Contient des ondes maléfiques aux allures de Gitane
M'a dit un vieux conteur d'histoires, buveur de rhum hors-pair
Connu Ă  Kingston un beau soir, en lui payant des verres

Il y a longtemps, un marin fou, amant d'une Gipsy
Elle voulait tout lui donner, tout, mais lui n'a rien compris
J'ai un peu oublié la suite, qui parle de vengeance
Du danger des vraies amoureuses, de poison et de rance

Cette mélodie mélancolique qui vient de la Havane
Contient des ondes maléfiques aux allures de Gitane
Amour couvert ou trĂšs obscur, provoquant le destin
Cette mélodie porte-malheur, et s'appelle le venin

viendeto
viendeto
viendeto du ghetto

Une mélodie mélancolique viendeto du ghetto
La pluie qui envahit la rue lui donne ce tempo
Une chanson bizarre et maléfique qui fait fuir les marins
Moi je la chante pour le risque, on verra bien demain...

viendeto
viendeto
viendeto du ghetto

 
Publié par 66176 4 4 7 le 8 février 2021, 07:20.
Clair-Obscur
Chanteurs : Bernard Lavilliers
Albums : Clair-Obscur

Voir la vidéo de «Le Venin»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000