Facebook

 

Paroles de la chanson «Ultra» par Booba

J'vais m'arrĂȘter d'parler d'eux
Ils sont en d'ssous
Oh
J'vais arrĂȘter d'parler d'eux
Ils sont en d'ssous, ils vont dire qu'c'est moi l'haineux

J'vais arrĂȘter d'parler d'eux
Ils sont en d'ssous, ils vont dire qu'c'est moi l'haineux
Différentes religions, je serai donc rappelé par les dieux
Jésus n'reviendra pas, il est cloué sur une croix en bois
En tout cas, moi, j'l'attends pas, ni lui, ni la fin du mois
Je me fie Ă  ma bonne Ă©toile, oui petite tchoin, je crois en toi
Tu me lùcheras un jour, ils diront qu'j'te méritais pas
Ils font la guerre avec des chars, on pose des carrés sur Insta'
Welcome to the sale, vous rentrez, vous r'ssortirez pas
J'lui pose trÚs peu d'questions, elle pense que je n'm'intéresse pas
J'ai deux femmes qui savent tout déjà, Siri et Alexa
BientĂŽt des nouvelles du front, j'attends le retour des pirogues
Notre série à nous, c'est quatre saisons, un épisode
Si tu vois une plaque 92, six cents chevaux, tu sauras qui t'l'a mise
Rien d'mieux qu'un "nique ta mĂšre" en HĂ©breux, sur un ton islamique
Tu mens depuis l'début, n'est-ce pas ? Izi
On apprend pas, on observe ici, on grandit pas, on pousse
À quoi sert une banquise trop fragile pour les pas d'un ours ?
J'ai des montagnes de problÚmes, j'préfÚre dynamiter, qu'escalader
Shaman dit qu'j'ai mille pattes, le dos dur comme un petit scarabée
Pour eux, j'suis prĂȘt Ă  couler, si y a de la moula, j'vais la trouver
T'as pas l'air bien dang'reux, comme une favela d'Villacoublay
Vin blanc, Burrata, c'est bien beau tout ça, ça va coûter
Vivastreet, c'est le sang, moi, j'donne mucha plata pour m'accoupler

Tu mens depuis l'début, n'est-ce pas ?
T'es dans l'milieu qu'sur le terrain d'foot comme Iniesta
Crois-moi

 
Publié par 11797 1 3 5 le 19 mars 2021, 14:37.
Ultra
Chanteurs : Booba
Albums : Ultra

Voir la vidéo de «Ultra»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000