Facebook

 

Paroles de la chanson «À L'arrière Des Taxis» par Noir Désir

Vous les avez connus ceux qui
Dans un élan de poésie
Mal contrôlé
À cent à l’heure sur les boul’vards
Sur les banquettes de moleskine
En s’en remettant au hasard
Sans plus se soucier de Lénine

Ils s’aimaient à l’arrière des taxis
Ils s’aimaient à l’arrière des taxis

Tant qu’ les heures passent
Tant qu’ les heures passent

Peu importent les années
Et peu importent les villes
C’est Paris, Moscou Berlin
Berlin l’enchanteresse...
Et le déjà vieux règne de l’électricité
Partout même sous nos peaux
La cicatrice aux néons
Et les égouts qui débordent
En pensant à Lili Brik
Et Vladimir Maïakovsky

Ils s’aimaient à l’arrière des taxis
Ils s’aimaient à l’arrière des taxis

Tant qu’ les heures passent
Tant qu’ les heures passent

Vous les avez connus ceux qui
Emportés par leur fantaisie ludique
Mais en pensant à Lili Brik
Et Vladimir Maïakovsky
Et leurs sourires à peine éteints
Et les cent-vingt croix de leurs mains
Leurs mains qui glissaient sur leurs skins
Se perdaient sur la moleskine

Ils s’aimaient à l’arrière des taxis
Ils s’aimaient à l’arrière des taxis

Tant qu’ les heures passent
Tant qu’ les heures passent

Tant qu’ les heures passent
Tant qu’ les heures passent

 
Publié par 23442 2 3 6 le 10 mai 2021, 07:52.
Veuillez Rendre L'âme À Qui Elle Appartient (1989)
Compositeurs : Noir Désir
Auteurs : Bertrand Cantat
Chanteurs : Bertrand Cantat

Voir la vidéo de «À L'arrière Des Taxis»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000