Facebook

 

Paroles de la chanson «Quand la BergÚre» par Tri Yann

Quand la bergĂšre s'en va-t-aux champs,
En toujours filant,
Sa quenouille est à son cÎté,
Son fuseau d'argent.
Son bel amant va la suivant

En toujours disant:
-La belle, ne marchez pas si fort, tardez un moment.

- Oh, nenni non, je n' tard'rai point
J'ai vu l'autre jour de joyeux amours
LĂ  qui Ă©tait dans le jardin,
Le cƓur bien mourant.

- N'avait-il pas le sabre en main,
L'anneau d'or au doigt?
La belle, ce sont mes anneaux!
Belle, rendez-les-moi!

- Tiens, galant, voilĂ  tes anneaux
Mets-les Ă  ton doigt.
Je m'en fiche pas mal de tes anneaux,
Encore mieux de toi.

- Ah si, la belle, j'ai mal parlé ,
LĂ  je m'en repens, et je me jette Ă  vos pieds
Le cƓur repentant.

- Galant, galant, il n'est plus temps
De t'en repentir.
Toi, tu m'as donné ton congé
Et moi, je l'ai pris.

 
Publié par 53245 4 4 7 le 16 juin 2021, 08:12.
La DĂ©couverte ou L'ignorance
Chanteurs : Tri Yann

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000