Facebook

 

Paroles de la chanson «L'odeur De L'essence» par Orelsan

(Regarde)
La nostalgie leur faire miroiter la grandeur d'une France passée qu'ils ont fantasmée.
(Regarde)
L'incomprĂ©hension saisir ceux qui voient leur foi dĂ©nigrĂ©e sans qu’ils aient rien demandĂ©.
(Regarde)
La peur les persuader que des Ă©trangers vont venir dans leurs salons pour les remplacer.
(Regarde)
Le dĂ©sespoir leur faire prendre des risques pour survivre lĂ  oĂč on les a tous entassĂ©s.
(Écoute)
La paranoĂŻa leur faire croire qu'on peut plus sortir dans la rue sans ĂȘtre en danger.
(Écoute)
La panique les pousser Ă  crier que la terre meurt et personne en a rien Ă  branler.
(Écoute)
La mĂ©fiance les exciter, dire qu'on peut plus rien manger, qu'on n'a mĂȘme plus le droit de penser.
(Écoute)
La haine les faire basculer dans les extrĂȘmes, allumer l'incendie, tout enflammer.

L'odeur de l'essence, l'odeur de l'essence,
L'odeur de l'essence.

Les jeux sont faits, tous nos leaders ont échoué.
Ils seront dĂ©truits par la bĂȘte qu'ils ont crĂ©Ă©e.
La confiance est morte en mĂȘme temps que le respect,
Qu'est ce qui nous gouverne ? La peur et l'anxiété.
On s’autodĂ©truit, on cherche un ennemi,
Certains disent "c'est foutu", d'autres sont dans le déni.
Les milliardaires lÚguent à leurs enfants débiles,
L'histoire appartient Ă  ceux qui l'ont Ă©crite.
Plus personne Ă©coute, tout le monde s'exprime,
Personne change d'avis, que des débats stériles.
Tout le monde s'excite parce que tout le monde s'excite,
Que des opinions tranchés, rien n'est jamais précis.
Plus le temps de réfléchir, tyrannie des chiffres,
Gamins de 12 ans dont les médias citent les tweets.
L'intelligence fait moins vendre que la polémique,
Battle royale, c'est chacun pour sa petite Ă©quipe.

(Regarde)
Connards fachos, connasses hystériques.
(Regarde)
Tout est rĂ©ac’, tout est systĂ©mique.
(Regarde)
DĂšs qu'un connard fait quelque chose de mal,
Quelque part le monde entier devient susceptible.
(Regarde)
Les coupables sont d'anciennes victimes,
Le cercle du mal jamais fini.
Tout dégénÚre, tout est cyclique.
Pas de solutions, que des critiques.

(Tout le monde est)
Sensible (sensible), tout est sensible (sensible).
Tout le monde est sur la défensive, (sensible)
Sujet sensible, personne sensible (sensible).
Sensible (sensible), sensible (sensible),
Sensible (sensible), tout est sensible (sensible).
Tout le monde est sur la défensive, (sensible)
Sujet sensible, personne sensible (sensible).
Huh (sensible).

Tout le monde baise tout le monde,
Veut faire le petit train,
Une discussion sur deux c'est quelqu'un qui se plaint,
Pendant que le reste du monde souffre pour qu'on vive bien.
Les parents picolent, c'est les enfants qui trinquent.
Accidents de bagnole, violences conjugales,
L'alcool est toujours Ă  la racine du mal.
Rien ne remplit plus l'hĂŽpital et le tribunal,
On n'assume pas d'ĂȘtre alcoolique, c'est relou d'en dire du mal.

On prend des mongoles, leur donne des armes,
Appelle ça "justice", s'étonne des drames.
Pris dans un vortex infernal,
On soigne le mal par le mal et les médias s'en régalent.
Que des faits divers, poule - renard – vipùre,
Soit t'es pour ou soit t'es contre, tout est binaire.
Les gratteurs de buzz flirtent avec les extrĂȘmes
Depuis que les mongoles sont devenus des experts.

Entouré de mongoles, l'empire mongole,
On fait les mongoles pour plaire aux mongoles.
On va tomber comme les mongoles,
Comme les Ă©gyptiens, comme les romains,
Comme les mayas, comme les grecs.

Faut qu'on reboot, faut qu'on reset,
On croit plus rien, tout est deep fake.
Face Ă  l'inconnu dans le rejet,
MĂ©lange de peur, haine et tristesse,
Nos contradictions, nos dilemmes.
Corrompu, je suis né dans le systÚme,
Personne avance dans le mĂȘme sens, tout est inerte.
On voit qu'une seule forme de richesse,
Prendre l'argent des gens c'est voler sauf quand c'est du business.

Génération Z, parce que la derniÚre,
Ça se voit clairement qu'on n'a pas connu la guerre.
Tous les vieux votent, ils vont choisir notre avenir,
Mamie vote Marine, elle a trois ans Ă  vivre.
Youtubeurs fascistes, pseudos subversifs,
VoilĂ  ce qu'on a quand on censure les artistes.
Rien n’avance jamais, nombreux se radicalisent,
En manque de repĂšres, ils se perdent dans la nostalgie
D’une Ă©poque oĂč d’autres Ă©taient dĂ©jĂ  nostalgiques
D’une Ă©poque oĂč d’autres Ă©taient dĂ©jĂ  nostalgiques
D’une Ă©poque oĂč d’autres Ă©taient dĂ©jĂ  nostalgiques
D’une Ă©poque oĂč
 Huh – Putain.

Les moutons veulent juste un leader charismatique,
Aucune empathie, tout est hiérarchique.
L’école t’apprend seulement l’individualisme,
On t’apprend comment faire de l’argent, pas des amis.
Si le Président remporte la moitié des voix
C’est que les deux tiers de la France en voulaient pas.
Pas besoin de savoir c’est quoi le sĂ©nat
Pour voir que les vieux riches font les lois.

Huh.

Personne aime les riches,
Jusqu’à ce qu’il le devienne.
Ensuite ils planquent leur argent ou flippe de le perdre.
Tellement de tafs de merde, fait semblant de le faire.
Combien de jobs servent juste Ă  satisfaire nos chefs ?
Nourris au jugement, nourris aux clichés,
Alors qu’on sait mĂȘme pas se nourrir, on se bousille.
On, sait pas gérer nos émotions, donc on les cache,
Sait pas gérer nos relations, donc on les gùche,
Assume pas ce qu’on est, donc on est lñches.
On se pardonne jamais dans un monde oĂč rien ne s’efface.
On se crache les uns sur les autres,
On sait pas vivre ensembles,
On se bat pour ĂȘtre Ă  l’avant dans un avion qui va droit vers le

Crash.

 
Publié par 60 1 le 18 novembre 2021, 07:32.
Civilisation
Chanteurs : Orelsan
Albums : Civilisation

Voir la vidéo de «L'odeur De L'essence»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000