Facebook

 

Paroles de la chanson «Notre Royaume... En Cendres» par Véhémence

Un grand brasier
Le Sceau brisé
Un grand effroi
Ruines de nos rois

S’ouvre la gorge
Brûlante comme forge
Le monstre dévore
Tout dans la mort

Le gouffre avale en grondant les ùmes effarées
Et brĂ»le jusqu’à terre les restes de l’art sacrĂ©

Dans les faubourgs
Et alentours
Les flammes s’élĂšvent
Dans le ciel, crĂšvent

HÎtes de la cité
tous paniqués
hurlent en fuyant
dans l’air brĂ»lant

Le gouffre avale en grondant les ùmes effarées
Et brĂ»le jusqu’à terre les restes de l’art sacrĂ©
Le diable prend en hurlant les ùmes égarées
Et brûle plusieurs beaux ensembles consacrés

Les vitraux le plomb et la pierre
Se consument en une folle priĂšre

Dans les regards luit la terreur
Notre Royaume sous de telles lueurs

Des remplages montent les langues de feu
De la citĂ© des hommes jusqu’aux cieux

De toutes ses tours, voûtes et colonnes
La cathédrale céleste rayonne

Terrible et magnifique clarté
Illuminant toute la Cité

Flambeau rouge du désespoir des hommes
Avalant la merveille polychrome

Des remplages montent les langues de feu
De la citĂ© des hommes jusqu’aux cieux

Dans les regards luit la terreur
Notre Royaume sous de telles lueurs

 
Publié par 71327 4 4 7 le 10 mars 2022 à 7h54.
Ordalies
Chanteurs : Véhémence
Albums : Ordalies

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000