Facebook

 

Paroles de la chanson «La Divine Sorcellerie» par Véhémence

(Prologue)

A la moitié du chemin de notre vie,
Perdu dans d’aussi obscures pensĂ©es,
Ce dont je dois parler, c’est bien de sorcellerie

Le vieux baron, avait depuis longtemps passé.
DĂ©jĂ  son fils avec droiture et justice
Avait, de son mieux, servi ses bons sujets.

Mais avant que sa jeunesse ne se finisse
Il fut pris de langueurs maladives
On le disait atteint d’un malĂ©fice

(L’Enfer : traversĂ©e)

On fit quérir par de prestes missives
Les médecins du Royaume les plus avertis
Des montagnes de l’Est jusqu’au grand-bois Lunerive

On pensa alors qu’il Ă©tait maudit
Angoisse, peine et peur et tristesse,
A ses lĂšvres un soleil, mais Ă  ses yeux la pluie.

Puis vint un soir une jeune enchanteresse
Qui prudemment, observait son Ă©tat,
Habitant quelques mois dans la forteresse

Il allait mal souvent, et mieux, parfois
Mais l’horreur s’aggravait, et plus Ă©tonnant,
La guérisseuse semblait gagnée par ce mal sournois

Purgatoire (traversée)

Mais elle ne put tenir plus longtemps
Et un soir oĂč notre seigneur se portait mieux
Lui avoua son secret terrible, pour le moins effrayant

(L’Enchanteresse :)

Sire, de tous vos maux, c’est moi le mal poisonneux
J’ai guidĂ© tel malĂ©fice, qui par vengeance j'aurais
Voulu vous tuer, par haine, mais par amour, ne peux.

(Paradis)

C’est ainsi que vint la rĂ©mission parfois tardive
C’est ainsi qu’aprĂšs un long mal Ă  ce jour inexpliquĂ©
J’épousais la SorciĂšre, la fille de la SorciĂšre
De la sorciĂšre du Bois Lunerive

 
Publié par 69691 4 4 7 le 10 mars 2022 à 7h57.
Ordalies
Chanteurs : Véhémence
Albums : Ordalies

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000