Facebook

 

Paroles de la chanson «Marcel» par Sanseverino

Ce type-lĂ 
Ce type-lĂ 
Ce type-lĂ  ni son mari ni moi
On le connaissait pas
Il est v’nu il est v’nu un matin de printemps
Exhiber son col blanc
Il nous parla de l'Atlantique
Et du sauvage Pacifique
Bien avant d'aborder Singapour
Elle était déjà pour
Il a dit c'est de poudre pilée de serpent
Que je brosse mes dents
Le plus fin c'est sans doute la peau de zébu dont
Sont faits mes escarpins
Nous qu'on marche Ă  cĂŽtĂ© d’ nos grolles
On a l'air plutĂŽt tartignolles
Nous comme dentifrice on s’ dĂ©crasse
Les crochets Ă  l'Ajax

Elle lui disait Marcel
Il s'appelait Marcel
Fais-moi l'Africain
Il lui f’sait L'Africain
Elle lui disait Marcel
J'en ai marre de Paname
Fais-moi le tam-tam
Il lui f’sait le tam-tam

Au Cap gris-nez
Il jouait du corps au fond des bois
Avec les vahinés
À Shanghai il avait Ă©changĂ© des Chinois
Contre des porte-clés
Il avait mis des tigres en cage
Il avait bouffé des sauvages
Aux vieux il leur suçait les yeux
Y’ paraüt qu’ c'est fameux
À c’ type-lĂ  on y’ a dit on est pas des paumĂ©s
On est de Genn’villiers
Mon p'tit gars j' y’ ai dit moi seul personnellement
J’ connais mĂȘme OrlĂ©ans
Mais il avait vu l'Afrique noire
Les plus grands trafiquants d'ivoire
Tous les pays du Benelux
Et y’ connaissait Guy Lux

Elle lui disait Marcel
Fais encore la mousson
Bon bah, passez-moi l’ sel
Il lui f’sait la mousson
Elle lui disait Marcel
Bois un verre de vin frais
Dis-moi l'Ăźle aux pucelles
Est-ce que ça peut-ĂȘt’ vrai ?

Un matin ils se sont embarqués
Vers des contrées fleuries
Elle a dit elle a dit je quitte les Ăźles Mollusques
Pour le paradis
Le vent du large bon apĂŽtre
Les a poussés l'un contre l'autre
La mer Ă©tait trop petite pour
Contenir leur amour
Un fol amour se consume au bout de quelque temps
Comme un feu de Saint-Jean
Le Marcel lui a dit retourne Ă  tes deux guignols
Bons baisers et bon vent
Du bateau elle ne vit qu’ la Corse
En lavant les verres par force
Sans adieu elle quitta Cupidon dans la soute Ă  charbon

Au retour elle dit Marcel
C'est un fieffé salaud
Faites-moi le métro
On lui a fait le métro
Son mari a fait l’ zouave
Et moi le pont d’ l'Alma
Et pleurant de joie
Elle retomba dans nos bras

___________
Titre original de Pierre Perret 1967.

 
Publié par 29396 2 4 6 le 26 avril 2022, 08:20.
Le Petit Bal Perdu
Compositeurs : Pierre Perret
Auteurs : Pierre Perret
Chanteurs : Sanseverino

Voir la vidéo de «Marcel»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000