Facebook

 

Paroles de la chanson «Le Monstre (feat. Alain Dorval)» par Aldebert

Comment ça va le monstre ?
Ah bah je suis trop content franchement, tu m'as fait une chanson
Et pour une fois je vais pas trop flipper
Bah j'voulais te rendre un genre d'hommage tu vois ?
Ah oui, je comprends, c'est sympa de ta part, remarque
Mais attention, tu sais les hommages, c'est quand on est mort
Mais les monstres ça ne meurt jamais

Elles habitent le monde entier, qui sont ces créatures ?
Que nous avons fabriquées parce que ça nous rassure
D'inventer des chimĂšres pour conjurer nos peurs
De fantÎmes en cerbÚre, de démons en pùleur

T'en as vu du pays, tu l'as roulé ta bosse (ah comme tu dis, ouais)
De la Transylvanie aux highlands d'Ecosse
On te nomme Croquemitaine, LĂ©viathan ou Momie
Frankenstein, Corrigan, Goule, Succube ou YĂ©ti

Le monstre, c'est toi, le monstre c'est moi
Es-tu vraiment caché derriÚre chacun de mes pas ?
Le monstre, c'est moi, le monstre c'est toi
Bien trop souvent, c'est celui que tu ne connais pas
(Bon en mĂȘme temps, faut les comprendre les mĂŽmes)
(C'est vrai qu'à cÎté d'un chaton ou d'un bébé licorne, bon bah)
(Je sais j'fous la trouille, j'sais, je, j'peux pas lutter)

Quand le soleil couchant dessine des silhouettes
Combien y a-t-il d'enfants bien cachés sous la couette (oh 10-12, c'est tout)
Tout autour de la Terre, voyagent les frissons (bonne nuit les petits)
L'épouvante, la frousse, les pétoches, les jetons

Tu es Chupacabra Ă  Porto Rico
Sur les rives des grands lacs, l'effrayant Indigo
Mais quand tu n'as ni dents pointues ni tĂȘte de dĂ©mon (et bah on a la tĂȘte qu'on a)
Des fois, t'es l'inconnu, des fois, t'es l'abandon (c'est déjà ça)

Le monstre, c'est toi, le monstre c'est moi
Es-tu vraiment caché derriÚre chacun de mes pas ? (je suis là)
Le monstre, c'est moi, le monstre c'est toi
Bien trop souvent, c'est celui que tu ne connais pas
(J'en ai visité des dessous de lit)
(J'en ai fait grincer des portes dans la nuit)
(J'ai perdu patience dans bien des armoires)
(Pour donner naissance Ă  tous vos cauchemars)

Désolé le monstre, tu ne me fais plus peur (ah bon ?)
J'entends dans la pĂ©nombre les battements de ton cƓur
Sors de mon armoire, je te prĂȘte mes chaussons (ça, c'est gentil)
Passe-moi la guitare et viens dans ma chanson (ah ouais, avec plaisir)

Le monstre, c'est toi (le monstre, c'est moi)
Es-tu vraiment caché derriÚre (chacun de tes pas)
Le monstre, c'est moi (woho ho, ça dépend des fois)
Bien trop souvent, c'est celui que tu ne connais pas
Le monstre, c'est toi (bah oui chacun son tour, c'est ce qu'on avait dit, non ?)
Es-tu vraiment caché derriÚre chacun de mes pas
Le monstre c'est moi
(Hé attends, c'est pas parce que t'as une grosse voix que ça y est hein)
Bien trop souvent, c'est celui que tu ne connais pas

Les monstres, c'est nous, les monstres, c'est vous
Faut tout leur dire Ă  cet Ăąge-lĂ 

 
Publié par 22754 3 3 5 le 28 juillet 2022, 15:28.
Enfantillages 4
Chanteurs : Aldebert

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000