Facebook

 

Paroles et traduction de la chanson «A Vava Inova» par Idir

A Vava Inova
Mon Petit Papa

Txilek elli yi n taburt a Vava Inouva
Je t'en prie père Inouba ouvre-moi la porte
Ccencen tizebgatin-im a yelli Ghriba
O fille Ghriba fais tinter tes bracelets
Ugadegh lwahc elghaba a Vava Inouva
Je crains l'ogre de la forêt père Inouba
Ugadegh ula d nekkini a yelli Ghriba
O fille Ghriba je le crains aussi.

Amghar yedel deg wbernus
Le vieux enroulé dans son burnous
Di tesga la yezzizin
A l'écart se chauffe
Mmis yethebbir i lqut
Son fils soucieux de gagne pain
Ussan deg wqarru-s tezzin
Passe en revue les jours du lendemain
Tislit zdeffir uzetta
La bru derrière le métier à tisser
Tessallay tijebbadin
Sans cesse remonte les tendeurs
Arrac ezzin d i tamghart
Les enfants autour de la vieille
A sen teghar tiqdimin
S'instruisent des choses d'antan

Txilek elli yi n taburt a Vava Inouva
Je t'en prie père Inouba ouvre-moi la porte
Ccencen tizebgatin-im a yelli Ghriba
O fille Ghriba fais tinter tes bracelets
Ugadegh lwahc elghaba a Vava Inouva
Je crains l'ogre de la forêt père Inouba
Ugadegh ula d nekkini a yelli Ghriba
O fille Ghriba je le crains aussi

Tuggi kecment yehlulen
La neige s'est entassée contre la porte
Tajmaât tettsargu tafsut
L'"ihlulen" bout dans la marmite
Aggur d yetran hejben
La tajmaât rêve déjà au printemps
Ma d aqejmur n tassaft
La lune et les étoiles demeurent claustrées
Idegger akken idenyen
La bûche de chêne remplace les claies
Mlalen d aït waxxam
La famille rassemblée
I tmacahut ad slen
Prête l'oreille au conte

Txilek elli yi n taburt a Vava Inouva
Je t'en prie père Inouba ouvre-moi la porte
Ccencen tizebgatin-im a yelli Ghriba
O fille Ghriba fais tinter tes bracelets
Ugadegh lwahc elghaba a Vava Inouva
Je crains l'ogre de la forêt père Inouba
Ugadegh ula d nekkini a yelli Ghriba
O fille Ghriba je le crains aussi

___________
Commentaire de Martine Naffrechoux
Le titre de la chanson est celui d'un conte traditionnel de Kabylie. Voir "Ava Inouva" dans "Contes kabyles recueillis par Léon Frobénius" et publiés en 1921 en allemand, traduits en français par Mokran Fetta (Édisud, 1991).
Le refrain de la chanson d'Idir reprend les paroles que - dans le conte - échangent pour s'identifier le père et sa fille , avant qu'il ne la laisse pénétrer dans son abri précaire. La fille qui vient lui porter chaque soir à manger depuis qu'il est paralysé et cloué sur place après avoir provoqué par une parole malavisée un éclat malheureux au Conseil des Anciens ( la "tajmaât "). Elle lui demande d'ouvrir et lui, il lui demande de faire tinter ses bracelets pour qu'il la reconnaisse à ce bruit familier.
Dans le reste de la chanson, idir décrit une veillée familiale l'hiver au coin du feu sur lequel s'épaissit la bouillie ("ihlulen",) de gruau d'orge ? de blé ?. Dans la nuit, bien peu de clarté vient de la lune et les étoiles (peut-être ces mots sont ils un écho lointain de "Idhehred waggur" de Slimane Azem ?) . La grand mère raconte justement le conte "Ava Inova" aux petits. La mère s'active à tisser et le clac! clac! du métier rythme ses paroles. Le père est soucieux, il se préoccupe de comment gagner le pain du lendemain. Cette évocation d'une veillée d'hiver dans la chaumière m'enchante; elle est de toujours et de partout dans une société paysanne et pastorale.

 
Publié par 5335 2 2 5 le 14 novembre 2004, 12:36.
A Vava Inova
Chanteurs : Idir
Albums : A Vava Inouva

Voir la vidéo de «A Vava Inova»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

<< Page 4/4
leemo Il y a 9 an(s) 9 mois à 14:08
5237 2 2 4 leemo Merveilleuse chanson du terroir Kabyle qui a bercer notre enfance et que nous écoutons encore avec beaucoup d''humilité !Cela me ramène bien loin en arrière dans les magnifiques paysages de la Grande Kabylie Merci a toi Idir de nous faire vibrer encore et encore!!!!!
aminweb007 Il y a 9 an(s) 9 mois à 14:20
5335 2 2 5 aminweb007 :)
Isabelle 188829 Il y a 5 an(s) 10 mois à 22:53
5172 2 2 3 Isabelle 188829 Elle me rapelle mon grand pere khabyle berbere et tout mes oncles et tantes restees au pays ainsi que tous mes cousins et cousines....nostalgie....tres belle chsnson d idir
Mgermont 394746 Il y a 4 an(s) 10 mois à 00:00
3168 1 2 3 Mgermont 394746 Cette chanson a touché mon coeur alors que je n’en comprenais pas les paroles, je ne sais pourquoi. J’ignorais en quelle langue elle me parvenait, de quel pays était son origine mais la douceur des voix et je ne sais toujours pas quelle magie faisaient vibrer au plus profond de moi quelque chose de calme et de puissant. C’était il y a très longtemps. Le 21 novembre 2016 à l’âge de 61 ans et après tant d’années à le rechercher, j’ai retrouvé la trace de mon père et ma famille par internet, à quelques kms de TIZI OUZOU. Le monde n’est plus le même pour moi, la nuit a reculé. Il me reste ce conte de Kabylie, Idir et un texte que je traduis et que je chante à présent en kabyle comme le fait Daniel Prévost avec qui je partage cette émotion
Medjxna Il y a 4 an(s) 3 mois à 16:23
3216 1 2 4 Medjxna "adeffel yessed thibboura" un versé manquant dans les parole juste avant "Tuggi kecment yehlulen", magnifique chanson de loin ma préférée en tant que kabyle
Mart Naf Il y a 1 an(s) 5 mois à 10:10
156 3 Mart Naf Cette chanson est magnifique et la traduction bien venue.
Il sera toutefois plus facile de comprendre ce que fait la tisserande si l'on dit qu'elle tire non sur des "tendeurs" mais sur les "barres de lisse" - ce qui permet de faire passer le fil d'un côté puis de l'autre et ainsi de fabriquer le tissu sur un métier vertical.
Martine Naffrechoux Il y a 1 an(s) 5 mois à 11:28
158 3 Martine Naffrechoux Le titre de la chanson est celui d'un conte traditionnel de Kabylie. Voir "Ava Inouva" dans "Contes kabyles recueillis par Léon Frobénius" et publiés en 1921 en allemand, traduits en français par Mokran Fetta (Édisud, 1991). Dans la version que j'y ai lue, ce n'est pas un ogre qui menace Père Inouva et sa fille mais un lion, tout aussi dangereux et rusé.
J'apprécie aussi tout particulièrement comment le conte s'insère dans le récit et et s'y marie par le retour du refrain.
Grand merci Idir ! Nous t'écouterons encore longtemps... et nous t'écouterons mieux grâce à cette traduction.
merci AminWeb 007 !!! Sans toi, je n'y aurais jamais rien compris.
Martine Naffrechoux Il y a 1 an(s) 5 mois à 11:30
158 3 Martine Naffrechoux Commentaire sur Ava inouva - la chanson d'Idir et le conte noté par frobénius (suite).
Le refrain de la chanson d'Idir reprend les paroles que - dans le conte - échangent pour s'identifier le père et sa fille , avant qu'il ne la laisse pénétrer dans son abri précaire. La fille qui vient lui porter chaque soir à manger depuis qu'il est paralysé et cloué sur place après avoir provoqué par une parole malavisée un éclat malheureux au Conseil des Anciens ( la "tajmaât "). Elle lui demande d'ouvrir et lui, il lui demande de faire tinter ses bracelets pour qu'il la reconnaisse à ce bruit familier.
Martine Naffrechoux Il y a 1 an(s) 5 mois à 11:32
158 3 Martine Naffrechoux Commentaire de Ava Inouva - la chanson d'idir et le conte noté par frobénius (suite, encore)
Dans le reste de la chanson, idir décrit une veillée familiale l'hiver au coin du feu sur lequel s'épaissit la bouillie ("ihlulen",) de gruau d'orge ? de blé ?. Dans la nuit, bien peu de clarté vient de la lune et les étoiles (peut-être ces mots sont ils un écho lointain de "Idhehred waggur" de Slimane Azem ?) . La grand mère raconte justement le conte "Ava Inova" aux petits. La mère s'active à tisser et le clac! clac! du métier rythme ses paroles. Le père est soucieux, il se préoccupe de comment gagner le pain du lendemain. Cette évocation d'une veillée d'hiver dans la chaumière m'enchante; elle est de toujours et de partout dans une société paysanne et pastorale.
<< Page 4/4
Caractères restants : 1000