Facebook

 

Paroles de la chanson ¬ęDerri√®re Les Fen√™tres¬Ľ par Myl√®ne Farmer

Derrière Les Fenêtres (Derrière Les Fenêtres)

"Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. "
Ainsi parle Baudelaire dans son po√®me en prose "Les Fen√™tres", duquel s'inspire naturellement Myl√®ne (bien qu'on puisse √©mettre un doute : elle est si cachotti√®re ! ... ). On conna√ģt le go√Ľt de notre artiste pour ce po√®te.

Ainsi, tout au long de la chanson, Myl√®ne glisse sur les voies de l'imagination propre au po√®me de Baudelaire. Ce dernier affirme qu' "Il n'est pas d'objet plus profond, plus myst√©rieux, plus f√©cond, plus t√©n√©breux, plus √©blouissant qu'une fen√™tre √©clair√©e d'une chandelle". Comme un √©cho √† cette phrase, Myl√®ne dit que la lumi√®re est "invisible √† nos yeux" o√Ļ "nos" repr√©sente les amants qui s'√©changent des mots doux.
Elle emprunte l'inventivit√© de Baudelaire qui s'amusait √† deviner ce qu'il pourrait se passer "derri√®re ces fen√™tres" myst√©rieuses, se figurant des "ombres" (probablement celles renvoy√©es sur les murs qu'elle peut entrapercevoir par la fen√™tre ? ) et des "√Ęmes"...

Mais l√† o√Ļ Baudelaire se charge de d√©crire, dans son imagination, une vieille femme ("Par-del√† des vagues de toits, j'aper√ßois une femme m√Ľre, rid√©e d√©j√†, pauvre, toujours pench√©e sur quelque chose, et qui ne sort jamais. "), Myl√®ne aborde surtout le sujet des "destins sans gloire". En effet, ces personnes blotties dans leurs maisons n'ont rien d'extraordinaire et ont des vies pour le moins insignifiantes.
C'est dans cette optique qu'elle poursuit avec les métaphores "Des vies longtemps se perdent" ou "tombent en lambeaux des êtres" (refrain).

"Derri√®res les p√Ęleurs [de la lumi√®re d'une bougie, peut-√™tre] on sait qu'un coeur va na√ģtre ou dispara√ģtre" : En ces termes, Myl√®ne nous dit que, dans son imagination d√©bordante, elle arrive √† voir des personnes mourantes, ou naissantes.

Puis elle revient au th√®me des "amants qui sont tranquilles √† leurs fen√™tres", s√Ľrement apr√®s une nuit d'amour marqu√©e par leurs "cernes".

"Vos √Ęmes qui plongent et qui se signent" : Plonger renvoie peut-√™tre √† l'acte sexuel, tandis que "se signer" signifie, dans la religion catholique, faire le signe de croix. Aussi, elle m√™le passion amoureuse et religion (deux choses incompatibles ! ), afin de montrer √† quel point son imagination s'√©vade dans tous les sens (elle associe deux choses qui ne peuvent l'√™tre, ce qui t√©moigne de sa folie douce... ).

Pour finir, je reviens au refrain, quand elle dit "J'envie des mondes qui ressemblent aux songes". Ceci est un nouvel écho à Baudelaire qui, dans "Les Fenêtres" toujours, dit en parlant de la vieille femme (imaginaire) derrière sa fenêtre :

"Avec son visage, avec son v√™tement, avec son geste, avec presque rien, j'ai refait l'histoire de cette femme, ou plut√īt sa l√©gende, et quelquefois je me la raconte √† moi-m√™me en pleurant.
Si c'e√Ľt √©t√© un pauvre vieux homme, j'aurais refait la sienne tout aussi ais√©ment.
Et je me couche, fier d'avoir vécu et souffert dans d'autres que moi-même.
Peut-√™tre me direz-vous : "Es-tu s√Ľr que cette l√©gende soit la vraie ? " Qu'importe ce que peut √™tre la r√©alit√© plac√©e hors de moi, si elle m'a aid√© √† vivre, √† sentir que je suis et ce que je suis ? "

Elle d√©sire donc s'√©vaporer dans sa fantaisie car comme Baudelaire elle arrive, gr√Ęce √† elle, √† " sentir qu'elle est et ce qu'elle est ", totalement absorb√©e par ces illuminations nocturnes... brillant derri√®re les fen√™tres.

"La lumière est invisible
"La lumière est invisible
à nos yeux"
à nos yeux"
C'est ce qu'ils disent en silence
C'est ce qu'ils disent en silence
Quand ils sont deux...
Quand ils sont deux...

Hommes et femmes de pierre
Hommes et femmes de pierre
Aux destins sans gloire
Aux destins sans gloire
Mal étreints, trop fiers
Mal étreints, trop fiers
J'entends...
J'entends...
L'absence d'eux...
L'absence d'eux...

[Refrain]
[Refrain]
Derrière les fenêtres
Derrière les fenêtres
Des vies, longtemps, se perdent
Des vies, longtemps, se perdent
Derrière les fenêtres
Derrière les fenêtres
J'envie des mondes
J'envie des mondes
Qui ressemblent aux songes
Qui ressemblent aux songes
Derrière les carreaux
Derrière les carreaux
Tombent en lambeaux des êtres
Tombent en lambeaux des êtres
Derri√®re les p√Ęleurs, on sait qu'un
Derri√®re les p√Ęleurs, on sait qu'un
Coeur va na√ģtre ou dispara√ģtre
Coeur va na√ģtre ou dispara√ģtre

Silhouettes exquises
Silhouettes exquises
J'imaginais vos cernes
J'imaginais vos cernes
Des amants qui sont tranquilles
Des amants qui sont tranquilles
A leurs fenêtres
A leurs fenêtres

Hommes et femmes dignes
Hommes et femmes dignes
Je voudrais rencontrer vos ombres
Je voudrais rencontrer vos ombres
Parler √† vos √Ęmes
Parler √† vos √Ęmes
Qui plongent
Qui plongent
Et qui se signent
Et qui se signent

[Refrain]
[Refrain]

 
Publié par 7704 2 5 7 le 26 mars 2007, 20:50.
Avant Que L'ombre... (2005)
Chanteurs : Mylène Farmer

Voir la vid√©o de ¬ęDerri√®re Les Fen√™tres¬Ľ

Dire ¬ęmerci¬Ľ pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

(Sabrina) Il y a 11 an(s) 6 mois à 12:07
18819 5 5 7 (Sabrina) Site web Enfin une explication complète sur une chanson de Mylène, je commençais à désespérer ! MERCI !
Moi aussi comme tous les autres qui ont post√©s juste la chanson sans expliquer la chanson je voulais en faire une de Myl√®ne, mais contrairement √† eux vu que je ne d√©crypte pas tous les sens cach√©s je m'abstiens de le faire ! C'est ce qu'ils auraient d√Ľ faire aussi !

En tout cas bravo, c'est du bon travail tout ça ;-)
E.L. Il y a 10 an(s) 11 mois à 23:09
7704 2 5 7 E.L. merciii :D
Mylenium Il y a 7 an(s) 2 mois à 18:42
5182 2 2 3 Mylenium Pour celle ci je rejoins une explication lu il y a quelques années a savoir les fenetres d'un hopital
Caractères restants : 1000