Facebook

 

Paroles de la chanson «Tunnel» par FAUVE

Tunnel

On a parfois le cƓur soulevĂ© par la sauvagerie du monde
On est Ă©cƓurĂ© par la montĂ©e de nouvelle tyrannie
La raffinement des anciennes
Par les mensonges
L'odeur du fumier dans les villes et l'horreur qui pĂšse sur tous nos lendemains
On s'engloutit alors dans un sombre désespoir
On a peur on a honte
Et on est triste d'ĂȘtre humain
On réclame en pleurant une naissance nouvelle
Ou du moins l'admission par baptĂȘme dans une nouvelle confrĂ©rie
Mais on redoute de ne pouvoir obtenir ni l'une ni l'autre
Que le monde refuse de s'arrĂȘter pour nous
Et qu'on ne peut que le quitter, d'un bond
Pour plonger dans une douteuse éternité

Notre foyer lui-mĂȘme nous semble hostile
Comme si tous les talismans qui définissaient notre identité, s'étaient retournés contre nous
On se sent déchiré, mis en piÚces et en morceaux
On comprend alors avec terreur, que si on ne peut pas s'asseoir pour réunir ces morceaux, et les assembler à nouveau
On va devenir fou

Mais parfois se produit pourtant une maniÚre d'événements mystérieux, et éblouissants
Qu'on contemple encore longtemps aprĂšs
Avec un Ă©merveillement mĂȘlĂ© du respect qu'impose le sacrĂ©

 
Publié par 21638 4 5 7 le 4 octobre 2014, 00:15.
Vieux FrĂšres
Chanteurs : FAUVE

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000