Facebook

 

Paroles de la chanson «Sarbacane» par Francis Cabrel

On croyait savoir tout sur l'amour
Depuis toujours,
Nos corps par cƓur et nos cƓurs
Au chaud dans le velours.

Et puis te voilĂ  bout de femme,
Comme soufflée d'une sarbacane.
Le ciel a mĂȘme un autre Ă©clat
Depuis toi.

Les hommes poursuivent ce temps
Qui court depuis toujours,
VoilĂ  que t'arrives
Et que tout s'Ă©claire sur mon parcours,

Pendue Ă  mon cou comme une liane,
Comme le roseau de la sarbacane.
Le ciel s'est ouvert par endroits,
Depuis toi.

Pas besoin de phrases ni de longs discours,
Ça change tout dedans, ça change tout autour.
Finis les matins paupiĂšres en panne,
Lourdes comme des bouteilles de butane,
J'ai presque plus ma tĂȘte Ă  moi,
Depuis toi.

Pas besoin de faire de trop longs discours,
Ça change tout dedans, ça change tout autour,
Pourvu que jamais tu ne t'Ă©loignes,
Plus loin qu'un jet de sarbacane,
J'ai presque plus ma tĂȘte Ă  moi,
Depuis toi.

Alors te voilĂ  bout de femme,
Comme soufflée d'une sarbacane.
Le ciel s'est ouvert par endroits,
Depuis toi.
Oh depuis toi...

 
Publié par 42335 4 4 6 le 17 mars 2015, 12:04.
Sarbacane
Chanteurs : Francis Cabrel
Albums : Sarbacane

Voir la vidéo de «Sarbacane»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000