Facebook

 

Paroles de la chanson «01h16 - Les putes et moi» par Casseurs Flowters

J'sais pas trop, c'est pas trop mon délire. On en a déjà parlé plein d'fois, mais c'est la derniÚre fois qu'on a cette discussion. Gringe, dis-nous ce que tu penses de la prostitution

Des fois tu trompes ta meuf, mais tu t'sens limité
Bah retiens ça : 50, c'est l'prix d'la tranquilité
Le meilleur moyen de t'vider sans t'faire piquer
C'est certifié, penses-y avant d'critiquer
Fini les appels nocturnes, les numéros masqués
Le stress de t'faire péter chaque fois qu'tu l'as sentie vibrer
À toi qui as jamais su tricher sans t'justifier
Dis-toi qu'y'a que Jésus qu'a pas menti, résultat : crucifié
Les putes c'est comme une séance chez l'psy, le p'tit plus
C'est qu'pour le mĂȘme prix, t'as une personne qui t"consulte et qui t'suce
Sans barriĂšre de langue, ni distinction d'Ăąge
Moi j'avais mĂȘme pas 20 ans, j'ai vite chopĂ© l'virus
C'Ă©tait la mĂȘme chaque jour
J'Ă©laborais des plans savants pour m'faufiler d'chez moi, jusqu'Ă  ces J9 de l'amour
3h du mat' commence le compte Ă  rebours
J'sors de ma chambre en prenant soin de respecter les Ă©tapes sur mon parcours
D'abord les poches de mon pÚre : clés d'voiture
Puis passer par la fenĂȘtre, sortir dehors, mettre les chaussures
Clé sur l'contact, attendre qu'une voiture passe
Camoufler l'bruit quand j'démarre
Rouler un peu plus loin pour mettre les phares
Puis direction la gare sans qu'on m'arrĂȘte, non, j'ai pas l'permis
Prise de risque maximale pour public averti
Ma premiÚre expérience dans un camtar, j'entends cette p'tite voix qui m'dit :
"Alors, une MST, c'est quoi Jamy ?"
Tu trouves quand mĂȘme des bonus compris dans l'prix d'vente
Kosovarde ou BĂ©ninoise, chope un master en langue vivante
Ressent des pulsions lancinantes
Une douce chaleur qui t'emplis l'ventre
DĂ©couvre un monde aux saveurs enivrantes
La sueur de quinze clients incrustée sur un matelas moite
Le parfum des lingettes pour bébé qu'elle se passe dans la chatte
Les lampes à pétrole, l'odeur du sperme
Les corbeilles pleines de capotes qui seront comptabilisées par un mac
Et pendant qu't'es lĂ  et qu'tu fais tes affaires
Une deuxiĂšme fille dors Ă  l'avant : les putes travaillent souvent par paire
Crois-moi c'est l'genre de truc qui dĂ©tendra mĂȘme les plus complexĂ©s
Vive le camtar et sa promiscuité !
Y'a deux Ă©coles : l'estafette ou l'hĂŽtel
Aller chez l'habitant ou choisir l'ennui d'un voyage organisé
Vois pas les choses avec effroi
Dis-toi qu'les femmes ont besoin d'une raison pour l'faire
Nous, juste d'un endroit
Donc j'ai attendu là, tapi dans la pénombre
En attendant mon tour, j'angoisse et j'comptais les secondes
Excitation féconde, mais laisse-moi t'dire le plus kiffant
Une chance sur deux d'attraper l'DASS' si y'a plus d'lubrifiant
Et j'appelle ça l'amour du risque, explore ton cÎté sombre
Remonte le col de l'utérus plus vite que Lance Armstrong
Moi j'ai vite appris Ă  calculer leurs vices, penses-tu
Ma bite coincée entre ses cuisses en période de menstru'
Mais j'flirte avec le sordide, j'me débine pas
J'sais qu'l'argent qu'j'lui file va servir à payer les couches et l'Blédina
Ne surtout pas tomber dans l'empathie, crois-moi
T'es dans la merde si tu commences à faire ton délicat
LĂ  elle jouera sa carte fragile et consentante
Et toi, bah tu t'feras alléger les couilles et l'compte en banque
Et c'est une rĂšgle de base dans un rapport que tu monnayes :
Te laisse pas attendrir sous peine de t'faire soutirer plus d'oseille
1 : RĂ©prime ta morale
2 : Assouvis tes pulsions
3 : Découvre que rapport payé donne plus d'excitation
Impassible et stoĂŻque, une pute n'Ă©prouve pas d'Ă©motion
Si tu l'as fais cligner d'un Ɠil, t'as rempli ta mission
En résumé du sexe, du stress et des tas d'frissons
Le plus vieux métier du monde perpétue la tradition
En Ă©quipe, mieux qu'un Laser Quest, tu perds t'as plus qu'Ă  faire l'test
Veinard si tu t'en tires juste avec un herpĂšs
Les putes et moi, une grande histoire d'amour
Mes premiers Ă©mois, mes premiers exploits, premiĂšres tranches de bravoure
Combien d'fois j'ai fais l'tour du rond-point pour la quinziĂšme fois
Toujours le mĂȘme frisson quand j'parle des putes et moi

G. - Alors, toujours pas convaincu ?
O. - Pff, j'suis toujours pas trĂšs chaud...
G. - Bah vas-y, finis la discussion : Orel, dis-nous c'que tu penses de la prostitution !

J'entends souvent : "Pour baiser, j'ai pas besoin d'payer"
C'est bien d'avoir sa fierté, moi j'l'ai fait
Avant 18 ans, j'osais pas tester
Comme j'habitais pas trĂšs loin, j'observais leurs vas-et-viens, j'rĂȘvais
J'voyais des mecs perdus et des caisses de PDG
Des pÚres de familles prendre des putes avec leur siÚge bébé
C'est vrai, j'ai sauté quelques repas pour essayer
Comment c'Ă©tait ? À chier !
Chaque fois j'ai regretté
T'es loin du glamour de "Pretty Woman"
Quand tu t'retrouves Ă  rentrer mou dans une vessie toute crade
Quand l'odeur des types d'avant est limite soutenable
Quand tu comprends "Casse-toi, connard !", quand elle te dit : "Good bye !"
J'suis rentré chez moi, plastique sur la bite, tout pùle
J'ai mis trois mois avant d'arrĂȘter d'me sentir coupable
Et puis j'y suis retourné quelques fois pour vérifier
On m'a dit d'jamais resté bloqué sur mes premiÚres idées
J'étais fixé, jean baissé entre deux pares-chocs
J'arrive Ă  penser Ă  rien d'autre qu'Ă  l'accident d'capote
C'est qu'une grande carotte
Sauf si t'aimes les plans femmes mortes
En période de rÚgles : supplément ketchup
J'aime les trucs sales dans des endroits propres
C'est tout l'contraire : les lingettes désinfectantes, ça m'bloque
Elles mettent tellement d'lubrifiant qu'tu peux rentrer sans qu'ça frotte
Autant tremper ta bite dans la flotte
Peu importe c'qu'elle fait avec ses mains : elle en Ă  rien Ă  branler
J'ai déjà pris plus de plaisir chez l'médecin
C'est bien si les putes t'excitent
Mais j'ai vu des bouchers découper des poulets d'une maniÚre plus sexy
Si tu crois qu'une pute gémit, t'as du entendre un soupir
Si elle t'refile des chlamydias, tu repars avec un souvenir
Oublie tes fantasmes, elle s'en tape de tes problĂšmes sexuels
Les putes n'ont aucune conscience professionnelle
Quand elles s'Ă©cartent Ă  moins d'un mĂštre pour aller pisser
Tu vois qu'le service aprÚs-vente laisse à désirer
J'm'en bats les couilles de leurs clichés plein d'préjugés
Mais c'est quand mĂȘme bizarre de pĂ©nĂ©trer les rĂ©fugiĂ©s
Bon. J'ai quand mĂȘme tentĂ© une autre approche
Nouveau compte en banque, nouvelle décadence
Nouvelle girlfriend expérience
Pour faire avancer la science
J'ai trouvé des sites d'escorts et j'ai tenté ma chance
Pour les plus bonnes, j'attends toujours qu'on m'rappelle
Pour les autres, tu connais l'expression : "Photo non contractuelle"
La premiĂšre Ă©tait tellement moche, mon cƓur s'est arrĂȘtĂ© : AVC
Tu m'crois qu'j'l'ai baisĂ©e quand mĂȘme pour pas la vexer ?
Le temps d'digérer la honte et j'suis chez une femme ronde
Avec une sale tronche, qui veut qu'j'crache en trois secondes
Doit y avoir un chronomĂštre dans sa chatte blonde
C'est pas dans l'annonce qu'il fallait baiser contre-la-montre
Cette pouffe vénale gùche tout parce qu'elle joue trÚs mal
Prends tes 200 balles et va t'payer des cours d'théùtre
C'est plus fort que moi, j'veux toujours qu'elles m'trouvent spécial
J'ai trop d'Ă©go pour ĂȘtre un coup banal, j'fais tout l'travail
C'est elles qui devraient m'payer
J'essaie d'les mettre à l'aise au point qu'ça m'fait stresser
J'passe les trente premiÚres minutes à bégayer
Quand j'lis les annonces et quand elles s'barrent, c'est mes moments préférés
Des trottoirs aux camtars, aux maisons closes, aux vitrines
Qu'elles arrĂȘtent de s'plaindre, c'est toujours moi la victime
J'ai perdu beaucoup d'amour propre et un peu d'money
Quand j'suis Ă  deux doigts d'craquer, j'me dis qu'la capote aussi
Les putes et moi, une suite d'histoires lamentables
Crois-moi, oublie les films de boule que t'as dans l'crĂąne
C'est qu'une grande arnaque ou p't-ĂȘtre que j'ai pas l'mental
Rendez-moi mes 50, mes 100, mes 300 balles

Les putes et moi, une grande histoire d'amour
Mes premiers Ă©mois, mes premiers exploits, premiĂšres tranches de bravoure
Combien d'fois j'ai fais l'tour du rond-point pour la quinziĂšme fois
Toujours le mĂȘme frisson quand j'parle des putes et moi

 
Publié par 23870 4 5 7 le 4 novembre 2015, 13:52.
Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters
Compositeurs : Orelsan
Auteurs : Orelsan
Chanteurs : Orelsan, Casseurs Flowters

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000