Facebook

 

Paroles de la chanson «Les Eaux de Mars» par Georges Moustaki

Cette chanson est la version française de Aguas de Março, l'une des plus célÚbres bossa nova brésiliennes, écrite par Tom Jobim, qui a aidé Georges Moustaki à la traduire.
Elle a été reprise maintes fois, notamment par Vincent Delerm, Tony Carreira & HélÚne Segara, Stacey Kent, Jil Caplan... et encore récemment par Pauline Croze.
...

Les Eaux de Mars

Un pas, une pierre,
Un chemin qui chemine
Un reste de racine,
C'est un peu solitaire .

C'est un Ă©clat de verre,
C'est la vie, le soleil
C'est la mort, le sommeil,
C'est un piĂšge entrouvert

Un arbre millénaire,
Un nƓud dans le bois
C'est un chien qui aboie,
C'est un oiseau dans l'air

C'est un tronc qui pourrit,
C'est la neige qui fond
Le mystĂšre profond,
La promesse de vie

C'est le souffle du vent
Au sommet des collines
C'est une vieille ruine,
Le vide et le néant

C'est la pie qui jacasse,
C'est l'averse qui verse
Des torrents d'allégresse,
Ce sont les eaux de Mars

C'est le pied qui avance
A pas sûr, à pas lent
C'est la main qui se tend,
C'est la pierre qu'on lance

C'est un trou dans la terre,
Un chemin qui chemine
Un reste de racine,
C'est un peu solitaire

C'est un oiseau dans l'air,
Un oiseau qui se pose
Le jardin qu'on arrose,
Une source d'eau claire

Une Ă©charde, un clou,
C'est la fiĂšvre qui monte
C'est un compte Ă  bon compte,
C'est un peu rien du tout

Un poisson, un geste,
C'est comme du vif argent
C'est tout ce qu'on attend,
C'est tout ce qui nous reste

C'est du bois, c'est un jour
Le bout du quai
Un alcool trafiqué,
Le chemin le plus court

C'est le cri d'un hibou,
Un corps ensommeillé
La voiture rouillée,
C'est la boue, c'est la boue

Un pas, un pont,
Un crapaud qui croasse
C'est un chaland qui passe,
C'est un bel horizon

C'est la saison des pluies,
C'est la fonte des glaces
Ce sont les eaux de Mars,
La promesse de vie

Une pierre, un bĂąton,
C'est Joseph et c'est Jacques
Un serpent qui attaque,
Une entaille au talon

Un pas, une pierre,
Un chemin qui chemine
Un reste de racine,
C'est un peu solitaire

C'est l'hiver qui s'efface,
La fin d'une saison
C'est la neige qui fond,
Ce sont les eaux de Mars

La promesse de vie,
Le mystĂšre profond
Ce sont les eaux de Mars
Dans ton cƓur tout au fond

Un pas, une " ... pedra
Ă© o fim do caminho
E um resto de toco,
Ă© um pouco sozinho ... "

Un pas, une pierre,
Un chemin qui chemine
Un reste de racine,
C'est un peu solitaire...

 
Publié par 12398 3 4 7 le 29 septembre 2016, 16:38.
DĂ©claration
Chanteurs : Georges Moustaki

Voir la vidéo de «Les Eaux de Mars»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

sneaky13 Il y a 3 an(s) 10 mois Ă  23:04
18499 4 4 6 sneaky13 L'original portugais comporte des éléments quasiment intraduisibles : ça parle d'arbres tropicaux inconnus ici, d'un lutin de légende se changeant en coucou tacheté
CaractĂšres restants : 1000