Facebook

 

Paroles de la chanson «Monaco Paria» par DIEGO PALLAVAS

I’m so Paria
C’est pareil Ă  DubaĂŻ et la mĂȘme Ă  New York
I’m so Paria
Quand les paradis capitalistes ont peur de moi

Ah la lumiĂšre, oh le beau gosse
Ah la belle tranche de cervelas
Mais qu’il est fier, qu’il est vĂ©loce
Dans la belle auto de papa
J’avais les yeux remplis d’étoiles
Le cƓur qui bat la chamade
Pris au l’air du large
Et le cul bordé de milliards

A l’étranger, Ă  l’étranger, Ă  l’étranger Ă©lite !
A l’étranger, Ă  l’étranger, Ă  l’étranger Ă©lite !

I’m so Paria
C’est pareil Ă  DubaĂŻ et la mĂȘme Ă  New York
A Monaco j’suis tout petit comme ça
Quand les paradis capitalistes ont peur de moi

RĂ©veille le prince Albert

Analysé, terrorisé
Chier mon pedigree de toutes parts
Si j’avais l’air acclimatĂ©
Ça finirait par se savoir
Droit dans les yeux remplis d’étoiles
J’veux pas salir le trottoir
MĂȘme pas vicier l’air expirĂ© par tous ces connards

I’m so Paria
C’est pareil Ă  DubaĂŻ et la mĂȘme Ă  New York
A Monaco j’suis tout petit comme ça
Quand les paradis capitalistes ont peur de moi

Souffle la brise, indécise, tant la mise est indécente
Pété de pétrodollars et la posture innocente
Les vieux beaux, les paquebots, les péripatéticiennes
Les russkoffs, quatarites, philippines-américaines
Portefeuille bien dodu vient nous Ă©taler ta viande
Et les touristes qui bavent, oĂč sont leurs tĂ©lĂ©commandes ?
C’est du tir au pigeon, la chasse Ă  la grosse lĂ©gume
La chasse à la grosse légume

I’m so Paria
C’est pareil Ă  DubaĂŻ et la mĂȘme Ă  New York
A Monaco j’suis tout petit comme ça
Quand les paradis capitalistes
NavrĂ© de vous demander l’asile
Quand les paradis capitalistes ont peur de moi

 
Publié par 9542 3 4 6 le 14 mai 2017, 23:04.
EN CAVALE
Chanteurs : DIEGO PALLAVAS
Albums : En Cavale

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000