Facebook

 

Paroles Hoshi , chansons et traductions

ManĂšge Ă  trois
0 0

Biographie de Hoshi

Hoshi est une auteure-compositrice-interprĂšte originaire de Saint-Quentin-En-Yvelines, France.
A 20 ans tout ronds, Hoshi a tout du diamant brut. De l’étoile tombĂ©e du ciel. Dans ses chansons, armĂ©e d’une simple guitare acoustique, elle balance tout, sans s’économiser. Sa rage et sa jeunesse. Ses espoirs et ses doutes. Ses amours et sa mĂ©lancolie. Sa tendresse aussi, et le don que cette solitaire a pour observer en silence les gens autour d’elle, avec finesse, sans jugement, et de brosser ensuite des portraits d’eux qui leur ressemblent.
Et puis il y a cette voix. Une sublime voix rauque et Ă©raillĂ©e qui lui donnerait facilement dix ans de plus, et qu’elle pousse, avec une intensitĂ© bouleversante, dans les extrĂȘmes, jusqu’à la fĂȘlure. Car Hoshi, malgrĂ© son jeune Ăąge, a compris d’emblĂ©e que les failles et les blessures qu’on devine Ă  demi-notes chez certains artistes Ă©taient bien plus belles qu’une recherche effrĂ©nĂ©e de la perfection.
« A quatorze ans, devant une Ă©toile filante, j’ai fait le vƓu de me rĂ©aliser dans la musique. » Mathilde a donc pris le nom d’Hoshi, ce qui signifie « Ă©toile » en japonais. Avec ses grands yeux pĂ©tillants bordĂ©s de khĂŽl, ses tatouages et son bonnet grunge, cette fan de culture nippone ressemble d’ailleurs Ă  une hĂ©roĂŻne de mangas qui aurait grandi en Ă©coutant Nirvana.
Mais Ă  six ans, c’est d’abord les chansons de Brel qu’elle dĂ©couvre, fascinĂ©e, dans le salon de ses grand-parents, qui vivent un Ă©tage au-dessous de l’appartement familial de Saint-Quentin-en-Yvelines. « Mathilde » ou « Ne me quitte pas » lui inoculent le virus musical et lui donnent envie de prendre des cours de piano. Pendant huit ans, elle joue Ă  l’oreille, sans que sa professeure s’en aperçoive, malgrĂ© – ou Ă  cause – d’otites cĂ©reuses Ă  rĂ©pĂ©tition qui l’ont privĂ©e de 40% de son audition.
Car, comme dans un shojo, ces mangas mettant en scĂšne des jeunes filles, l’adolescente introvertie et mal dans sa peau adore se lancer des dĂ©fis. Elle est timide au point d’avoir peur de monter sur un banc pour la traditionnelle photo de classe ? A quatorze ans, alors qu’elle s’est mise depuis deux jours seulement Ă  la guitare et ne connaĂźt que quatre accords, elle interprĂšte sur scĂšne « Zombie », le morceau des Cranberries, devant toute l’école. StupĂ©faction des autres Ă©lĂšves et rĂ©vĂ©lation pour Hoshi. C’est Ă  nu, face au public, voix vibrante provoquant des ondes de choc et sensibilitĂ© d’écorchĂ©e vive, que cette fille qui se disait « paumĂ©e » se sent libre et lĂ©gitime. Et qu’elle peut enfin, tel un astre, briller.
Sqa bonne Ă©toile Ă  elle ne l’abandonne pas pour autant. A seize ans, elle rencontre un guitariste, monte un groupe de rock avec lui, fait quelques scĂšnes locales. InspirĂ©e par Noir DĂ©sir, Gainsbourg, Patti Smith, elle Ă©crit ses premiĂšres chansons. Et poste des reprises sur Internet, dont l’une est bientĂŽt remarquĂ©e par le directeur de casting de « The Voice ». Ayant passĂ© sans difficultĂ©s toutes les Ă©preuves, elle est acceptĂ©e pour l’étape finale. Mais lorsque la production lui demande de chanter « Le petit bal perdu » de Bourvil, cette forte tĂȘte refuse. Pas sa couleur musicale. Reprise dans la presse, cette hardiesse de dĂ©butante attire l’attention, cette fois, de l’équipe de « Rising Star ». Hoshi fera l’admiration des jurĂ©s et du public, debout pour l’applaudir, mais ratera de peu la qualification. Elle poursuit sa route, pas dĂ©couragĂ©e pour si peu, et enchaĂźne les concerts dans des petites salles avec son complice, le batteur/percussionniste Max Rebo, avant d’ĂȘtre contactĂ©e par sa future manageuse et signĂ©e chez Jo and Co.

Premier Single "Comment je vais faire", disponible le 3 Mars 2017.

 
Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000