Facebook

 

Paroles et traduction de la chanson «The Book of Shadows Part 1 : A Story Yet Untold» par Dragonland

(instrumental)

4 Mai 1883 : Université d'Oxford, Grande-Bretagne

"Mon histoire commence au milieu de l'après-midi lors d'un chaud jour de printemps, avec le soleil illuminant l'université d'Oxford, dont la surface reflétait les signes de la pluie des derniers jours. Les cours étaient pleines d'activités en raison d'une chaleur rarement vue en cette saison de l'année qui, d'habitude, est pluvieuse.

La lumière du soleil perce les fenêtres de la grande librairie de l'université pour tomber sur un vieil homme à la longue barbe blanche et aux grandes lunettes, prenant soin à cataloguer de vieux parchemins et papiers dans les grandes et nombreuses étagères. L'homme est Sir Henry Winterborough, un professeur estimé à l'université, bien connu pour sa maladresse et son comportement excentrique.

'Les tablettes égyptiennes, 17 A' qu'il marmonne doucement en mettant le précieux morceau de pierre dans une boite en carton. Sa manipulation de ces anciens documents provoque des petits nuages de poussières flottant dans l'air obscur de la grande salle. montrant à quel point cela fait des années que ces petits bouts de papiers n'ont pas été déplacés. Il fait une pause de temps en temps pour réfléchir aux passages des contes et mythes parlant des anciens rois, tandis que ses lunettes restent sur le bout de son nez. Les portraits des anciens contributeurs de l'université et d'hommes ayant accompli de grandes choses sont accrochés sur les murs autour de lui, et le professeur soupire en les contemplant avec l'envie d'y voir son portrait accroché.

'Vous verrez tous un jour, je prouverai ma valeur à quiconque douterait de mes compétences', dit-il à haute voix avant de reprendre son travail."

"Tout à coup, un cri aigu fait détourner la tête de leurs livres des quelques étudiants dans la librairie, le cri est suivi par un grand coup et le son de caisses lourdes tombant sur le sol de pierres.

Le professeur a une fois de plus montré son manque de dextérité en faisant accidentellement tomber les vieux ouvrages de la plus haute étagère en grimpant à l'échelle. Avec un regard quelque peu embarrassé, il commence à ramasser les anciens documents éparpillés au sol. Mais il tombe complètement sous le choc lorsqu'il réalise que l'un des documents les plus rares et précieux de la librairie repose avec ses couvertures épaisses sur le sol de pierres brisées. Le tome connu sous le nom de "Livre des Ombres" est décris dans de nombreux ouvrages, mais peu nombreux sont à le connaître à cause de son langage illisible. Même le linguiste le plus talentueux a échoué à la traduction de ces glyphes étranges, mais le tome est surtout connu pour être le plus vieux script relié et recouvert.

Alors qu'il examine l'étendue des dégâts sur le livre suite à sa chute, son attention est dirigée sur une petite note dépassant de la couverture abîmée. Il s'en empare avec des doigts tremblant et le dénoue, lors de sa lecture, il retient son souffle et sent son sang se ruer dans sa tête suite à l'excitation de sa découverte. Lui-même doué dans les arts de la linguistique, il parvient à déchiffrer le contenu de la note ; il s'agit effectivement d'un clé pour décrypter les étranges glyphes de l'ancien tome. Sans attendre, il ramasse le reste des documents éparpillés. les dépose à leur place et se presse à son bureau."

"Après une après-midi complète à réaliser des diagrammes et à se référencer sur la note afin de l'aider dans sa traduction, il commence à lire l'introduction à haute voix dans son bureau faiblement éclairé. Il s'agit d'un texte qui n'a pas été lu ni récité depuis des siècles. Lorsqu'il finit sa lecture à la fin de la première page, le vent ouvre une fenêtre alentour, laissant un petit souffle d'air révélant que l'après-midi ensoleillée s'est transformée en une soirée fraîche et quelque peu pluvieuse.

Ces anciens écrits narrent le récit du puissant Pharaon égyptien Semerkhet et de son vaste royaume, qui a dominé une grande partie de l'Afrique du Nord. Les écrits continuent avec la description d'une grande allée de piliers, qui faisait face à deux immenses statues du Pharaon lui-même, qui furent dirigées vers un grand palais entouré par de nombreux palmiers.

Excité, Winterborough survolait les pages avec passion, jusqu'à tomber sur l'histoire du prince Qa'a, et du rêve prophétique de son amour Neferin :

Dans sa vision, elle dit s'être retrouvée face à l'allée des piliers, elle vit alors une immense étoile filante traverser les cieux au-dessus du grand palais du Pharaon, prévoyant ainsi que des événements allaient survenir.

Et comme le jeune prince Qa'a a essayé de revendiquer le trône de l'empire bien avant la mort naturelle de son père par un coup d'état qui a échoué terriblement, un immense rayon de lumière a éclairé l'allée des piliers, créant même des nuages de sable et poussière devant Neferin. Frappée par un danger immédiat, elle se dépêcha pour le retrouver, lié par les chaînes.

Alors que Winterborough atteint les derniers passages du livre, il tombe sur l'épisode du mauvais sort que devait endurer le jeune prince Qa'a. ; il fut emprisonné vivant avec sa bien-aimée, et la porte de pierre de leur catacombe est recouverte de glyphes avertissant quiconque voudrait y entrer.

La suite parle de la malédiction inscrite sur la porte du catacombe, et comme le professeur récite sa lecture à haute voix en ancien égyptien, la brisure d'une soudaine grande fissure le détourne de sa lecture. La pluie tombe dehors et il remarque qu'il frissonne du froid émanant de la fenêtre. Il retourne sur sa lecture de la dernière page, qui présente une carte et une description de la localisation du catacombe maudit. Il ferme en claquant le livre, déterminé à suivre le chemin désormais tracé dans son esprit."

"Des mois passent et les nouvelles des découvertes du professeur atteignent les oreilles du Musée Britannique, qui a immédiatement organisé une excursion pour aider le professeur à trouver et exhumer le site de l'ancien catacombe, et récupérer son contenu précieux pour le monde civilisé.

Une petite équipe d'archéologues est donc rassemblée, alors que le groupe se met en route, ils ne se retrouvent au coeur du Nil qu'une semaine plus tard. C'est une aventure qui ne promet pas seulement des grands trésors, mais aussi de découvertes archéologiques dont attendent leurs coeurs désireux."

 
Publié par 40132 4 4 7 le 11 janvier 2019, 08:51.
Starfall (2004)
Chanteurs : Dragonland
Albums : Starfall

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000