Facebook

 

Paroles de la chanson «Le Grand Silence Des Campagnes» par Dominique A

Dans le grand silence des campagnes
Va-t-en savoir ce qui se trame
Il y a parfois un train qui passe
Dont le bruit trùs vite s’efface
Des pancartes et des numéros
Sont essaimés dans le village
Des anglais vivent dans l’école
Le bus prend les enfants trĂšs tĂŽt

Dans le grand silence des campagnes
On n’se voit plus trop au cellier
À boire le cidre au mĂȘme verre
Ou la bouteille de Perrier
OĂč on avait mis l’eau de vie
Dont on n'comptait plus les degrés
Et qui sentait le fruit pourri
Et faisait croire Ă  l’éternitĂ©

Des gosses trainent autour de l’église
Qui ne compte plus que sur les heures
Pour rappeler Ă  son souvenir
Ceux pour qui l’enfer est ailleurs
Le clocher n’a plus la main mise
À part Ă  l’heure de dĂ©compter
Celle ou celui qui est tombé
Finalement ou par traitrise

Dans le grand silence des campagnes
On en voit juste débarquer
Pour qui la ville Ă©tait trop chĂšre
Ou que la ville a rejetés
Ils s’engueulent avec le voisin
Qui a toujours vécu ici
À cause du chien dans le jardin
Ou de cris poussés dans la nuit

Dans le grand silence des campagnes
C’est dedans que tout a bougĂ©
Dehors ce sont les mĂȘmes arbres
La mĂȘme odeur de foin l’étĂ©
Mais dedans c’est tout comme en ville
Les mĂȘmes Ă©crans allumĂ©s
Et ce grand sentiment de vide
Et la peur de l’humanitĂ©

Des fougĂšres bouchent le chemin
Que les troupeaux avaient creusé
Traçant une double éraflure
Que rien ne devait effacer
Oh mais voilĂ  une ouverture
Une allée bordée de bouleaux
Je m’avance au-devant des piùges
Qu’enfant j’avais posĂ©s trĂšs tĂŽt

 
Publié par 4977 1 1 3 le 3 mars 2019, 07:12.
La Fragilité
Chanteurs : Dominique A

Voir la vidéo de «Le Grand Silence Des Campagnes»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000