Facebook

 

Paroles et traduction de la chanson «Woñi» par Blick Bassy


Lok yèm bi néñél ikeré woñi
Bot bèm ba lélél mounou woni
Sogol Wem à neñel i keré woñi
Ma communauté a grandi dans la peur
Mon peuple dort dans la peur
Mon grand-père a grandi dans la peur
Ma communauté a grandi dans la peur

Lok yèm bi néñel ikere woñi
Nguén yéss di yi bé yooo
Basso di nigil ni bé yo oo
Lok yess bi wél ni ikere woñi
Nous ne connaissons pas notre histoire
Nous ne l’apprenons même pas
Ma communauté est morte sous la peur
Les enfants sont morts dans la peur

Bonguè ba bi wel ni mounou woñi
Lok yes I nhooo I nyoo nyoo ni nyooo
Lok yess I Nhoo I nhoo ni mahok
Loñ yess bi nénél ikéré woñi
Notre peuple est saoul
Il boit sans arrêt
Notre peuple est saoul
Saoul d’alcool

Ma pirè di tcho mo kiki biton bi moo
Ñèm we wok I bi pernè ni mounou i woñi
NYOBE a bi wel/ ni bess ngui woñi
À ta ngo èmblè
Loñ Benguè ni yo kiki I woo
Moumié à bi wèl ni
Bess ngui woni Ndi
Béss bana di kirnè ni ikédé woni
Notre peuple a grandi dans la peur
L’espoir est piétiné comme des noix de palmistes
Même mon cœur s’est déchiré à cause de cette peur
Mais Nyobé est mort pour nous sans aucune peur
Frère écoute le pays
Regarde comme il se meurt
Pourtant Moumié est mort pour nous sans peur
Mais nous sommes enfermés dans la peur

Lok yes I nhooo I nyoo nyoo ni nyooo
Lok yess I
Nhoo I nhoo ni mahok
Lok yes in wooo I nho ni woni
Lon yess I nwoo I nyock ndik mahog
Lok yes I nhooo I nyoo nyoo ni nyooo
Lok yess I Nhoo I nhoo ni mahok
Lok yes in wooo I nho ni woni
Lon yess I nwoo I nyock ndik mahog
Notre peuple est saoul
Il boit sans arrêt
Notre peuple est saoul
Saoul d’alcool
Notre peuple se meurt
Saoul de peur
Notre pays se meurt
Il boit sans cesse
Notre peuple est saoul
Il boit sans arrêt
Notre peuple est saoul
Saoul d’alcool
Notre peuple se meurt
Saoul de peur
Notre pays se meurt
Il boit sans cesse

_____________
Après le succès de l'album Akö (sorti en 2015), Blick Bassy ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Pour son quatrième opus, il propose un projet artistique, tout en douceur, mais un peu en déphasage avec le propos, dont il est question, à savoir l’injustice et la cause d’un résistant.
L'album 1958 de Blick Bassy questionne les révoltes d’hier autant que celles d’aujourd’hui : qu’est-ce qu’on a fait et qu’est-ce qu’on fera des luttes menées ? C'’est l’année où Ruben Um Nyobè fut assassiné par l’armée coloniale française.
Dans le morceau "Woñi", le quatrième de l'opus, Blick Bassy raconte ceux qui titubent en sortant des bars, qui ont peur et s'abrutissent d'alcool pour garantir l’oubli.
Guitare, violoncelles, électronique et cuivres s'entremêlent pour sublimer la signature musicale particulière de l'artiste.

 
Publié par 10337 3 3 7 le 22 février 2021, 08:03.
1958
Chanteurs : Blick Bassy
Albums : 1958

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000