Facebook

 

Paroles de la chanson «Une Simple Etoile» par Belle Epoque

Une Simple Etoile (Une Simple Etoile)

"L'originalitĂ© de chacunE de nous se meurt sous des kilos de textiles griffĂ©s, sous ces uniformes de vitrines, toujours plus tendances, toujours plus chers. La misĂšre ne nous concerne plus. On se cache derriĂšre un bouclier de luxe qui maquille bien mal notre condition. Nous ne voyons plus rien. La rĂ©alitĂ©, c'est que la mode devient un cache-misĂšre, un tas de merde informe qui fait de nous une batterie de supports publicitaires. Rien ne nous oblige Ă  acheter ces vĂȘtements et accessoires ornĂ©s de je ne sais quelles grandes marques. Ils nous rendront peut-ĂȘtre plus populaires dans les soirĂ©es mondaines mais ne feront pas de nous quelqu'unE de plus intĂ©ressantE. C'est certain. Le culte de l'apparence Ă©touffe bien trop souvent notre originalitĂ©, notre crĂ©ativitĂ© et notre spontanĂ©itĂ©. C'est Ă  travers les personnes les plus simples qu'elles prennent rĂ©ellement forme, car elles sont en marge de ce dĂ©filĂ© de clones qui s'accrochent, avec peine, Ă  une culture lisse et normative. "
- Morgan

"Si j'aime le punk rock, c'est parce qu'il s'agit de la seule musique que je connaisse qui tente explicitement de remettre en question le mode de production capitaliste et les rapports qui en dĂ©coulent. OK, quand je parle de " punk rock ", je ne parle pas de cette musique formatĂ©e pour MTV ou de ce terme devenu vendeur pour n'importe quelle boutique de fringues. Je parle de musique jouĂ©e avec le coeur, sans autre finalitĂ© que le partage, oĂč l'approche se veut radicalement diffĂ©rente des circuits bien rodĂ©s de la musique dite " professionnelle ". Je m'en fous de savoir quel genre de musique vous jouez, ce qui m'intĂ©resse c'est la dĂ©marche qui va avec. D'ailleurs, je suis heureux de dĂ©couvrir chaque jour de plus en plus de groupes ou de musicienNEs qui s'Ă©loignent du schĂ©ma traditionnel de la musique punk, tout en gardant sa substance. Ce qui m'attriste, c'est finalement de voir des groupes qui utilisent la scĂšne DIY comme un moyen de se faire connaĂźtre mais qui, une fois le succĂšs atteint, renient son mode de fonctionnement. Encore pires sont ceux qui essayent de banaliser des comportements propres Ă  la sociĂ©tĂ© capitaliste : le succĂšs, la rĂ©ussite, le paraĂźtre, le profit ? Si j'aime le punk, c'est justement parce qu'on n'est pas obligĂ© de rentrer dans ce moule. Alors quand je vois tous ces groupes estampillĂ©s de la derniĂšre Ă©tiquette Ă  la mode qui, aprĂšs 6 mois d'existence, se plient aux lois du marchĂ©, Ă  grands coups de campagnes promotionnelles, de street teams, de subventions... Je ne peux m'empĂȘcher de rire jaune. Est-ce que c'est important d'ĂȘtre " signĂ© " sur un label ou d'avoir les derniĂšres fringues top tendance pour faire la musique qu'on aime ? SincĂšrement, je ne pense pas... Et c'est en ça que le " punk rock " est diffĂ©rent du " rock n' roll ". Ici, ce qui compte, ce n'est pas d'avoir la " cool attitude ", ni de devenir une " rock star ", c'est bel et bien de pouvoir ĂȘtre soi-mĂȘme. "
- Hervé

Individus passionnĂ©s par leur paraĂźtre Nous ne voyons plus que ça Ignorer le tiers pour leur bien ĂȘtre C'est chacun pour soi
Individus passionnĂ©s par leur paraĂźtre Nous ne voyons plus que ça Ignorer le tiers pour leur bien ĂȘtre C'est chacun pour soi
C'est ça la joie ? Pas pour moi...
C'est ça la joie ? Pas pour moi...
Génération rendue heureuse par les paillettes C'est de la poudre aux yeux
Génération rendue heureuse par les paillettes C'est de la poudre aux yeux
A croire qu'en étant muni des bonnes cartes Et de l'uniforme conforme aux lois du prestige On accÚdera aux vertiges du pouvoir On accÚdera aux vestiges du couloir Qui était hier encore, tapissés de cette simplicité Qui faisait tout le charme et la singularité de nos corps
A croire qu'en étant muni des bonnes cartes Et de l'uniforme conforme aux lois du prestige On accÚdera aux vertiges du pouvoir On accÚdera aux vestiges du couloir Qui était hier encore, tapissés de cette simplicité Qui faisait tout le charme et la singularité de nos corps
En l'état presque mort on a opté Pour la vanité et le rÚgne d'une prétention sans pareil
En l'état presque mort on a opté Pour la vanité et le rÚgne d'une prétention sans pareil
Le rÚgne de la prétention s'apparente Au ciel d'un soir d'automne défait de ces étoiles Couvrant ainsi de noir ce champ de personnes rongées, Ce lot d'esprits froissés... Ce champ de personnes rongées par la peur de mal paraßtre Sous la lumiÚre du jour de gloire
Le rÚgne de la prétention s'apparente Au ciel d'un soir d'automne défait de ces étoiles Couvrant ainsi de noir ce champ de personnes rongées, Ce lot d'esprits froissés... Ce champ de personnes rongées par la peur de mal paraßtre Sous la lumiÚre du jour de gloire
Génération rendue heureuse par les paillettes... Les artifices de vies factices C'est de la poudre aux yeux pour aveugler et occulter les grises pensées De ces belles gueules endimanchées
Génération rendue heureuse par les paillettes... Les artifices de vies factices C'est de la poudre aux yeux pour aveugler et occulter les grises pensées De ces belles gueules endimanchées
Se retourner et constater que l'on est devenue qu'une simple Ă©toile Une simple Ă©toile parmi tant d'autres...
Se retourner et constater que l'on est devenue qu'une simple Ă©toile Une simple Ă©toile parmi tant d'autres...

 
Publié par 14632 3 3 7 le 7 janvier 2007, 13:36.
Belle Epoque
Chanteurs : Belle Epoque

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000