Facebook

 

Paroles et traduction de la chanson «Arriving Somewhere But Not Here» par Porcupine Tree

Arriving somewhere but not here
(Arrivant quelque part mais pas ici)

Never stop the car on a drive in the dark
N'arrête jamais la voiture lors d’un trajet dans l’obscurité
Never look for the truth in your mother's eyes
Ne cherche jamais la vérité dans les yeux de ta mère
Never trust the sound of rain upon a river rushing through your ears
Ne fais jamais confiance au son de la pluie sur la rivière qui s’engouffre dans tes oreilles

Arriving somewhere but not here
Arrivant quelque part mais pas ici

Did you imagine the final sound as a gun?
As-tu imaginé l’ultime son comme un coup de feu, une arme ?
Or the smashing windscreen of a car?
Ou comme le pare-brise d’une voiture se fracassant ?
Did you ever imagine the last thing you'd hear as you're fading out was a song?
N’as-tu jamais imaginé que la dernière chose que tu entendrais en t’éteignant serait une chanson ?

All my designs, simplified
Tous mes desseins, simplifiés
And all of my plans, compromised
Tous mes plans, compromis
All of my dreams, sacrificed
Tous mes rêves, sacrifiés

Ever had the feeling you've been here before?
N’as-tu jamais eu le sentiment que tu avais déjà été ici avant ? D’avoir déjà été ici auparavant ?
Drinking down the poison the way you were taught
Buvant le poison comme on te l’a enseigné
Every thought from here on in your life begins And all you knew was wrong
Chaque pensée à partir de maintenant dans ta vie commence Et tout ce que tu savais était faux ?

Arriving somewhere but not here
Arrivant quelque part mais pas ici

All my designs, simplified
Tous mes desseins, simplifiés
And all of my plans, compromised
Tous mes plans, compromis
All of my dreams...
Tous mes rêves…

Did you see the red mist block your path?
As-tu vu la colère noire bloquer ton chemin ?
Did the scissors cut a way to your heart?
Les ciseaux ont-ils coupé un chemin vers ton cœur ?
Did you feel the envy for the sons of mothers tearing you apart?
As-tu ressenti l’envie pour les fils des mères te mettre en pièces ?

Arriving somewhere but not here
Arrivant quelque part mais pas ici

Contenu modifié et expliqué par Syananère
__________
Cette chanson « Arriving somewhere but not here » de Porcupine Tree laisse d’emblée une impression de glissement vers une transe temporelle, tel un souvenir oppressant mêlé de colère. Cette chanson représente pour moi l’avertissement d’un sujet lyrique ayant vécu un accident de voiture funeste. Par le biais de conseils et de nombreuses questions rhétoriques, le sujet lyrique met en garde l’auditeur de vivre les mêmes déboires en le poussant à se projeter au sein de la situation.

La chanson s’ouvre sur divers bips et autres sons répétitifs qui pour moi évoquent d’une part la projection « astrale » fréquente en science-fiction, et d’autre part des essuie-glaces battant. Ainsi, l’auditeur est doucement plongé dans la situation d’une voiture sous la pluie. L’œuf quant à lui vient ajouter l’oppression du temps, tel un rapide tic-tac de montre, immergeant l’auditeur dans le souvenir par hypnose suggestive.

Le premier paragraphe se constitue d’une suite de conseils. « Never stop the car on a drive in the dark » Cette première ligne, tel un avertissement, alerte l’auditeur sur la gravité de la suite des événements. Elle met en place le décor : une voiture arrêtée dans l’obscurité. « Never look for the truth in your mother’s eyes » A nouveau, la gravité des événements est annoncée : les yeux de sa mère mentiront à l’auditeur, pour le protéger (soit particulièrement lorsqu’ils diront que qu’il est en sécurité à cet endroit, soit plus généralement par surprotection car son amour est inconditionnel). « Never trust the sound of rain upon a river Rushing through your ears » Le danger est bien présent, il ne faut pas se laisser bercer par le son rassurant de la pluie sur la rivière qui s’engouffre dans les oreilles de l’auditeur, l’éloignant de la réalité de la situation, l’éloignant des événements présents (distraction de la nature supplantant le danger de la route et la gravité de la situation présente).

« Arriving somewhere but not here » Cette voiture allait quelque part (peu importe la destination précise), cependant ce n’est pas là où elle s’est arrêtée qu’elle allait, ‘pas ici’. Le paragraphe suivant pousse l’auditeur à imaginer sa propre fin en se projetant pleinement à la place du sujet lyrique par le biais de questions rhétoriques.

« Did you imagine the final sound as a gun? Or the smashing windscreen of a car? » Se concentrant sur le sens de l’ouïe, l’image se précise : l’auditeur prend conscience que la voiture est accidentée, le pare-brise explosé. Les échos rappellent le bruit assourdissant, bousculant l’attention, un son qui persiste après le choc et nous poursuit. Pendant plusieurs secondes, minutes, on ne peut entendre que cela. « Did you ever imagine the last thing you'd hear as you're fading out was a song? » L’auditeur est interpelé, a-t-il déjà imaginé que la dernière chose qu’il entendrait en s’éteignant, en mourant, serait une chanson ? Cette ligne fait alors référence à l’autoradio intacte, toujours fonctionnelle malgré la voiture accidentée. On s’attache souvent aux petits détails dans les situations désespérées…

« All my designs, simplified And all of my plans, compromised All of my dreams, sacrificed » L’auditeur comprend que le pire s’est produit, l’issue du crash ne peut être heureuse. Tous les desseins du sujet lyrique se sont vus simplifiés, ses plans compromis, ses rêves sacrifiés…

« Ever had the feeling you've been here before? Drinking down the poison the way you were taught » Ce passage évoque un sentiment que ressent le sujet lyrique. L’impression d’avoir déjà vécu une situation désespérée mais de devoir tout de même ravaler ses sentiments comme indiqué par la bienséance sociale. Cet acte est perçu comme un empoisonnement, agir ainsi n’est pas pour le bien de chacun, on le fait car on nous a enseigné à le faire. Le sentiment de déjà-vu est souvent associé à un avertissement, il lui a fallu ravaler sa peur, son instinct de survie pour agir comme indiqué par la société dans de telles situations. « Etre fort ». « Every thought from here on in your life begins And all you knew was wrong? » Sa vie défile devant les yeux du sujet lyrique, passée comme future. Remise en doute de tout ce qu’il a connu, ses certitudes. Continuité par rapport au poison lié à la pression sociale. Cohérence de l’avertissement pour l’auditeur, éveil de l’esprit critique par rapport à ce que nous enseigne la bienséance.

« All my designs, simplified And all of my plans, compromised All of my dreams... » Continuité par rapport aux souvenirs et à la remise en question, la souffrance et la colère retenant ce dernier mot en lui.

« Did you see the red mist block your path ? » Le sentiment exprimé par le sujet lyrique devient de la colère noire, il ne peut s’en détacher, penser à autre chose. « Did the scissors cut a way to your heart? » Référence à une intervention médicale, les ciseaux découpant les vêtements pour pouvoir atteindre le cœur (probablement le début de la réanimation). « Did you feel the envy for the sons of mothers tearing you apart? » Le dernier sentiment qui habite le sujet lyrique lorsqu’il s’éteint est l’envie, l’envie déchirante pour ces fils qui eux sont protégés (et encore bercés d’illusions).

« Arriving somewhere but not here » Le sujet lyrique arrive quelque part, mais « pas ici », ni à sa destination d’origine, ni sur le lieu de l’accident, mais bien dans l’au-delà, cet inconnu… Fondu musical : de la colère à l’acceptation, tel le sujet lyrique, la chanson s’éteint doucement.

 
Publié par 15142 4 4 6 le 25 juin 2007, 21:04.
Deadwing (2005)
Chanteurs : Porcupine Tree
Albums : Deadwing

Voir la vidéo de «Arriving Somewhere But Not Here»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Helio_Young Il y a 10 an(s) 1 mois à 20:23
5242 2 2 4 Helio_Young Woaou! Chanson magique! 8-D vive Porcupine Tree...
SamyBegood Il y a 7 an(s) 2 mois à 14:40
5227 2 2 4 SamyBegood Très belle production.
Caractères restants : 1000