Facebook

 

Paroles de la chanson «Tomber 7 Fois» par MylÚne Farmer

Tomber 7 Fois (Tomber 7 fois)

"Tomber 7 fois, se relever 8" est un livre autobiographique de Philippe Labro.
En voici un petit résumé :
Philippe Labro raconte la dépression nerveuse dont il a souffert entre septembre 1999 et mai 2001. Dans un récit vécu, sans fard, sans concession, l'auteur raconte ce que signifie perdre le désir, l'énergie, la passion, l'estime de soi. Avec un style direct, intime, en termes simples et imagés, conduit par le souci authentique de restituer 'cette tristesse sans larmes', il évoque les effets de 'la broyeuse' qui vous ronge le ventre.

C'est de cette doctrine, en somme "se relever chaque fois qu'on tombe", que Mylene s'inspire pour écrire la piste 11 de 'Anamorphosée'.
Mylene aborde un sujet visiblement trÚs présent dans cet album de la reconstruction personnelle, aprÚs l'échec de Giorgino entre autres...

La chanteuse veut se démarquer de la populace environnante qui tire vers le bas notre société, et contribue à son uniformisation :
"Faire les 400 coups / Se prendre des coups / PlutĂŽt que le tiĂšde". Mylene dit souvent avoir peur du tiĂšde, c'est Ă  dire l'indiffĂ©rence (du public, du monde... ). Pour se battre contre cela, elle prĂ©fĂšre encore ĂȘtre excentrique, se faire remarquer (faire les 400 coups), et en ĂȘtre rĂ©primandĂ©e (par la presse, la critique... ) "Se prendre des coups".

Mylene fait ensuite un parallĂšle entre "ceux qui ont peur" et "ceux qui dorment mous". Bien sĂ»r elle fait partie de ceux qui ont peur car ce sont ceux qui "sont debout" (donc actifs, rĂ©veillĂ©s, toujours en alerte car effrayĂ©s Ă  l'idĂ©e d'ĂȘtre oubliĂ©s ou ignorĂ©s) et qui "se batt[ent] pour [leurs] rĂȘves". Leur contraire sont les gens trop sĂ»rs d'eux, qui se reposent sur leurs lauriers ("les autres qui dorment mous"). Ils sont "mous", donc inactifs et leur vie perd de son intĂ©rĂȘt.

Mylene dit qu'il faut "se battre pour ses rĂȘves", mais ceux qu'on a en soi, et non ceux "qu'on nous enseigne" sans nous expliquer pourquoi on devrait en rĂȘver ("never explain" signifiant "ne jamais expliquer"). On ne les explique pas car dans notre sociĂ©tĂ© uniforme, on veut des gens ayant le mĂȘme but (Ă©conomie prospĂšre, travail ordinaire mĂȘme Ă  de hautes fonctions, etc. ). On nous force mĂȘme Ă  suivre ces rĂȘves qui ne sont pas les nĂŽtres, soi-disant parce que les autres sont hors de portĂ©e (gĂ©nĂ©ralement nos parents refusent de nous voir suivre un cursus artistique parce qu'on risque de devenir un "crĂšve-la-faim").
Mais Mylene n'est pas de cette veine-lĂ  : elle se bat pour ĂȘtre chanteuse, et, mieux encore, une chanteuse non ignorĂ©e. Car, Ă  force de toujours assĂ©ner aux gens des rĂȘves qui ne sont pas les leurs, ils se rĂ©voltent : "et c'est un peuple qui se soulĂšve".

Au refrain, Mylene prĂŽne la tĂ©nacitĂ© : l'adverbe "toujours" en tĂ©moigne, elle veut qu'on lutte incessamment. Pourquoi ? Pour "La Lune". D'ordinaire les textes de Mylene reprĂ©sentent la lune comme synonyme des fesses (hmm la coquine ! ) mais ici il s'agit de ces rĂȘves soi-disant irrĂ©alisables dans l'esprit commun.
MĂȘme si on nous prĂ©sente des carriĂšres formidables qui amĂšnent beaucoup d'argent ("mĂȘme pour un nirvana de fortune"), ce n'est pas la peine d'insister : il faut viser la Lune, notre Lune, notre vrai rĂȘve le plus profond qui nous tient le plus Ă  coeur !
Et si jamais certains essaient de contrer ces rĂȘves, de nous empĂȘcher de l'atteindre, et qu'ils nous font du mal, nous font tomber : "toujours se relever".
C'est ainsi que Mylene donne un sens un peu différent au "Tomber 7 fois, se relever 8" de Labro.

Mylene nous parle ensuite de "noeuds magiques" qu'on ferait "au temps Ă©lastique". En somme, elle veut arranger le temps comme cela lui chante, en nouant les moments qui lui ont fait du mal, c'est-Ă -dire en les zappant (d'oĂč le cĂŽtĂ© magique). Le temps est alors Ă©lastique car elle en fait ce qu'elle veut : elle zappe les coups durs, et allonge les moments prĂ©cieux.
"Rester Ă©veillĂ©" : c'est un renvoi au premier couplet, pour redire combien il est important de rester en Ă©veil, pour ne pas se laisser endormir par les belles paroles qu'on nous sert sur les rĂȘves irrĂ©alisables.
Dans les choeurs, Mylene continue sur sa lancĂ©e anti-tiĂšde : "pas faire les choses Ă  moitiĂ©". Sachant que la moitiĂ© entre chaud et froid, c'est justement le tiĂšde, elle revendique l'importance de rĂ©aliser ce qu'on veut, que ce soit d'un cĂŽtĂ© ou de l'autre de la "normalitĂ©". Le "prix Ă  payer" est d'ĂȘtre "tirĂ© par le bas" c'est-Ă -dire critiquĂ© et incendiĂ© (par la presse qui n'a de cesse du fustiger Mylene par exemple).

Mylene achÚve sa chanson sur le nouveau parallÚle entre ceux qui dorment ("un fossile usé") et ceux qui sont atypiques et éveillés/debout : les "vertébrés excentriques". (vertébrés donc actifs en contradiction avec le "mou" qui caractérise ceux qui dorment).

On aura beau nous enseigner et nous contraindre Ă  toutes sortes de rĂȘves, les nĂŽtres sont ceux qui comptent.
Alors soulevez-vous et battez-vous pour vos rĂȘves, avant qu'on ne vous les vole !

Hey
Hey
Faire les 400 coups
Faire les 400 coups
Se prendre des coups
Se prendre des coups
PlutĂŽt que le tiĂšde
PlutĂŽt que le tiĂšde
Ceux
Ceux
Qui ont peur sont debout
Qui ont peur sont debout
Les autres dorment mous
Les autres dorment mous
Se battre pour ses rĂȘves
Se battre pour ses rĂȘves
Qu'on nous enseigne (never explain)
Qu'on nous enseigne (never explain)
Qu'on nous assĂšne (never complain)
Qu'on nous assĂšne (never complain)
Et c'est un peuple qui se soulĂšve
Et c'est un peuple qui se soulĂšve

[Refrain]
[Refrain]
Mais toujours vouloir pour soi
Mais toujours vouloir pour soi
La lune, la lune
La lune, la lune
MĂȘme pour un nirvana
MĂȘme pour un nirvana
De fortune, la lune
De fortune, la lune
Et si tu tombes 7 fois
Et si tu tombes 7 fois
Et si tu tombes 7 fois
Et si tu tombes 7 fois
Toujours se relever 8
Toujours se relever 8

Hey
Hey
Faire des noeuds magiques
Faire des noeuds magiques
Au temps Ă©lastique
Au temps Ă©lastique
Rester éveillé (pas faire les choses à moitié)
Rester éveillé (pas faire les choses à moitié)
Mieux (mĂȘme si le prix Ă  payer)
Mieux (mĂȘme si le prix Ă  payer)
Vaut ĂȘtre atypique (mĂȘme si l'on vous tire vers le bas)
Vaut ĂȘtre atypique (mĂȘme si l'on vous tire vers le bas)
Vertébrés excentriques
Vertébrés excentriques
Qu'un fossile usé
Qu'un fossile usé
Qu'on nous enseigne (never explain)
Qu'on nous enseigne (never explain)
Qu'on nous assĂšne (never complain)
Qu'on nous assĂšne (never complain)
Et c'est un peuple qui se soulĂšve
Et c'est un peuple qui se soulĂšve

 
Publié par 7703 2 5 7 le 2 mars 2008, 00:50.
Anamorphosée (1995)
Chanteurs : MylĂšne Farmer

Voir la vidéo de «Tomber 7 Fois»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

akki7 Il y a 13 an(s) 4 mois Ă  16:50
5553 2 2 6 akki7 tes explications sont toujours aussi bien expliqué ^^ merci
LaFill£_d”Chat_N0ir£ Il y a 12 an(s) 10 mois à 18:41
6850 2 4 7 LaFill£_d”Chat_N0ir£ Site web Merci pr l'explicat° !! ^^
Cocci38450 Il y a 12 an(s) 7 mois Ă  12:55
5197 2 2 3 Cocci38450 faudra mexpliquer comment mylĂšne fait dans cette chanson Ă©crite en 1993-94 pour s'inspirer de la depression d'un type que le mec a eu en 1999 2001 ! ya des moments faut un peu reflechir !
E.L. Il y a 12 an(s) 5 mois Ă  18:52
7703 2 5 7 E.L. j'ai peut etre oublié de préciser qu'à la base c'était un proverbe bouddhiste
Moni-Chan Il y a 11 an(s) 8 mois Ă  15:51
8679 3 3 5 Moni-Chan C'est pas par rapport à un mec qui a déprimé en 1999 ou autre,c'est en rapport avec l'échec de Giogino (enfin c'est surtout Boutonnat qui s'en est pas remit =s).Cette chanson dit vrai,toujours se relever 8 :p
Moni-Chan Il y a 11 an(s) 8 mois Ă  15:13
8679 3 3 5 Moni-Chan Mais aussi parce que un fan (tarĂ©) a tuĂ© le rĂ©ceptioniste je crois de l'hĂŽtel enfin je sais plus et bon ça l'a perturbĂ©e ! (voire mĂȘme se sentir coupable je pense)
CaractĂšres restants : 1000