Facebook

 

Paroles de la chanson «Luna Park » par Yves Montand

Dans mon usine de Puteaux
On peut dire quÂŽ jÂŽ ai le fin boulot
Ça f® sait bien trois cent soixante cinq jours de long
Que jÂŽ vissais toujours le mĂȘme sacrĂ© petIt boulon

Mais celĂ  ne mÂŽ empĂȘche pas de chanter
Hidlele hidlele hideledele
DÚs que jŽ ai ma petite heure de liberté
Hidlele hidlele hideledele

Je vais tout droit Ă  Luna Park
Dans le jour cru des lampes Ă  arcs
Sur la chenille
Je vois des filles
Je vois les filles et leurs dessous
En soie en fil ou en pilou
Et le pick-up chante comme moi
HidIele hidlele hideledele hey!
Hidlele hidlele hideledele

Le travail cÂŽ est ahurissant
Pour le corps cÂŽ est bien salissant
Quand je touche ma paye vers la fin du mois
Je sais quÂŽ Ă  Puteaux yÂŽ a des gars plus riches que moi
Mais celĂ  ne mÂŽ empĂȘche pas de chanter
Hidlele hidlele hideledele
Luna-Park est ma réserve de gaité
Hidlete hidlele hideledele

A tous les stands je suis salué
Des patrons et des habitués
Garçons et filles
CÂŽ est ma famille
Partout ailleurs je nÂŽ suis rien
A Luna Park je suis quelquÂŽ un
Vive Luna Park et vive la joie
Feledlele delele fleptogo

 
Publié par 39209 4 4 6 le 9 septembre 2014, 14:06.
Les Feuilles Mortes
Chanteurs : Yves Montand

Voir la vidéo de «Luna Park »

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000