Facebook

 

Paroles de la chanson «Yelahiah» par Luc Arbogast

A la demande des PrĂȘtresses et de la sybile, ainsi qu'Ă  la mĂ©moire de ceux qui sont demeurĂ©s seuls,
A la mémoire de ceux qui demeurent seuls dans l'hiver de leurs ùmes,
A la mémoire des fautes que j'ai commises, et qui restent sans rémission,
A la mémoire de mes jugements infondés, je demande pardon

La voix qui naßt en Moi, qui tends vers le voyage, et m'a si souvent laissé seul,
Cette voix est une Voix restĂ©e longtemps muette, un Âme silencieuse.

En l'Honneur de mes rĂȘves impĂ©rieux, dans lesquels je savoure cette empirique libertĂ©.
OĂč mon chemin lui-mĂȘme me pousse Ă  l'isolement.
En l'honneur de cette Voix qui hurle en Moi depuis toujours, tendue vers de solitaires voyages.
A cette voix, enfin, qui naüt de mes silences, de mon Âme gardienne

Le Voix qui demeure au fond de Moi, Toujours tendue vers ces voyages intérieurs
Cette Voix que je lance, confiant en mes Anges

CĂ©lĂšbre dĂ©sormais mon Âme libre.

 
Publié par 55076 4 4 7 le 9 mai 2015, 12:36.
Odysseus
Chanteurs : Luc Arbogast
Albums : Odysseus

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000