Facebook

 

Paroles de la chanson «Perdue» par Héléna Esparon

La nuit m'emporte vers toi
Dans des flots de silence
J'plonge enfermée avec mes mots en résilience

Tenue Ă  l'Ă©cart des mensonges
D'une enfance si insouciante
Plus rien ne me ronge mĂȘme pas ta violence Ă©lĂ©gante

Perdue dans l'exercice
De mes choix je rivalise
Avec des milliers de kilomĂštres
Qui m'Ă©loignent de tes

Envies lumiĂšres
De tes cris insulaires
Loin de ces idĂ©es bordĂ©es de rĂȘves
Ma guérison s'achÚve

Ô gyrophares de ma mĂ©moire
Guettent le désespoir
Guidée de mes larmes, je t'abandonne

Pour mieux savourer l'errance
D'une enfance si insouciante
Plus rien ne me ronge mĂȘme pas ta violence Ă©lĂ©gante

Perdue dans l'exercice
Des mes choix je rivalise
Avec des milliers de kilomĂštres
Qui m'Ă©loignent de tes

Envies lumiĂšres
De tes cris insulaires
Loin de ces idĂ©es bordĂ©es de rĂȘves
Ma guérison s'achÚve

Perdue dans l'exercice
Des mes choix je rivalise
Avec des milliers de kilomĂštres
Qui m'Ă©loignent de tes

Envies lumiĂšres
De tes cris insulaires
Loin de ces idĂ©es bordĂ©es de rĂȘves

Perdue

Perdue dans l'exercice
Des mes choix je rivalise
Avec des milliers de kilomĂštres
Qui m'Ă©loignent de tes

Envies lumiĂšres
De tes cris insulaires
Loin de ces idĂ©es bordĂ©es de rĂȘves

Ma guérison s'achÚve

__________
Dans cette chanson, je pense qu'HĂ©lĂ©na parle de la RĂ©union, et cela me semble mĂȘme Ă©vident.
Perdue dans l'exercice de mes choix, je rivalise avec des milliers de kilomÚtres signifie pour moi qu'elle a finalement choisi de vivre en France, et ce choix a été pour elle un exercice difficile, car d'un cÎté il y avait la Réunion (à des milliers de kilomÚtres) et de l'autre la France, elle rivalise désormais entre ces milliers de kilomÚtres et le choix qu'elle a fait.

Tenue à l'écart des mensonges d'une enfance si insouciante et Pour mieux savourer l'errance d'une enfance si insouciante signifient pour moi qu'elle savait peu de tout cela quand elle était enfant, puisqu'elle a grandit en France, elle était donc insouciante par rapport à ses origines et ne ressentait pas réellement ce manque dont elle est désormais consciente.

GuidĂ©e de mes larmes, je t'abandonne reprĂ©senterait le jour oĂč elle a du quitter la RĂ©union aprĂšs y avoir habitĂ© durant une longue pĂ©riode.

Pour finir, en disant Plus rien ne me ronge mĂȘme pas ta violence Ă©lĂ©gante il se pourrait qu'elle parle des poilus RĂ©unionnais (d'oĂč le mot violence) tous disparus durant la guerre de 14-18 Ă  laquelle la RĂ©union avait participĂ© en envoyant ses soldats, mais cela n'est qu'une supposition de ma part.

Cette explication ne concerne que ma vision de la chanson, ce n'est peut-ĂȘtre pas la rĂ©alitĂ© des choses. Si n'importe qui a des idĂ©es sur le sens des paroles j'y suis ouverte.

 
Publié par 8630 3 3 6 le 24 mai 2015, 17:41.
Perdue
Chanteurs : Héléna Esparon

Voir la vidéo de «»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000