Facebook

 

Paroles de la chanson «L'enfant De La Rue» par Slimane

J'avais 5 Ă  peine
Et je savais déjà
L'aiguille dans la veine
Et les bleus sur les bras

J'avais 5 ans Ă  peine
Mais les yeux grands ouverts
Sur ce qu'Ă©tait la vie
Et les larmes d'une mĂšre

Ici nous savons la valeur de l'amour
Ici on se prive pour sa famille et on pris tous les jours
Alors oui c'est vrai
Enfant j'ai vu le blues couler sur les joues d'une femme
Oui c'est vrai
Mais aussi tant de je t'aime en pansement de lame
En pansement de lame

L'enfant de la rue est devenu grand
Mais il garde dans son sac ces poĂšmes d'antan
L'enfant de la rue est devenu grand
Mais il garde dans son sac ces poĂšmes d'antan

17 ans Ă  peine
Quelques morts sur les bras
Des sourires Ă  l'appel
Pour faire genre que ça va

17 ans Ă  peine
Et déjà dans l'urgence
De vivre Ă  bout de rĂȘves
MĂȘme vidĂ© d'innocence

LĂ  bas j'ai appris Ă  ne jamais renoncer
Tomber, retomber
Mais toujours se relever
Alors oui c'est vrai
Enfant j'ai vu le blues couler sur les joues d'une femme
Oui c'est vrai
Mais aussi tant de je t'aime en pansement de lame
En pansement de lame

L'enfant de la rue est devenu grand
Mais il garde dans son sac ces poĂšmes d'antan
L'enfant de la rue est devenu grand
Mais il garde dans son sac ces poĂšmes d'antan

A l'approche de la trentaine
Je me dis que c'Ă©tait le destin
Qu'il fallait que j'apprenne, que je me rétame sur le chemin
Et si tout s’arrĂȘter demain que resterai t-il ?
Si se n'Ă©tait des centaines de je t’aime et ma vie sur un fil
Et ma vie sur un fil
Et ma vie sur un fil

L'enfant de la rue est devenu grand
Mais il garde dans son sac ces poĂšmes d'antan
L'enfant de la rue est devenu grand
Mais il garde dans son sac ces poĂšmes d'antan

 
Publié par 790 1 4 le 8 juillet 2016, 22:10.
A Bout De RĂȘves
Chanteurs : Slimane

Voir la vidéo de «L'enfant De La Rue»

Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur
 

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

CaractĂšres restants : 1000