Facebook

 

Paroles et chansons de Alan Stivell

Alan Stivell
0 0

Biographie de Alan Stivell

Alan Stivell, de son vrai nom Alain Cochevelou (né le 6 janvier 1944 à Riom, France) est un auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste français.
La première partie de sa vie se déroule à Paris. À l'âge de cinq ans, il commence l’apprentissage du piano classique, dont jouait sa mère, mais sans enthousiasme. C'est le prototype de harpe recréé par son père, au départ destiné à sa mère Fanny, qui l’incite à prendre des cours. Il est ainsi le premier, depuis quatre siècles, à faire résonner de nouveau la harpe bretonne, cet instrument fait naître, chez lui, le sentiment d'appartenance aux peuples et à la culture celtique. Dès les années 1950, Alain est bretonnisé en Alan. Parfois il se fait appeler Alain ou Alannig pour montrer une forme de familiarité avec une pointe d'humour. Le 28 novembre 1953, alors âgé de neuf ans, il se produit avec sa harpe à la 'Maison de la Bretagne', à Paris, cette soirée provoque l'enthousiasme des Bretons de Paris et sonne le réveil de la Telenn Arvor, avec des commandes pour son père et la création d'un groupe de harpistes au sein des scouts Bleimor. En 1957, à treize ans, il interprète trois morceaux solos, en première partie de Line Renaud à l’Olympia. La découverte du rock 'n' roll en 1958 est pour lui un électrochoc, qui lui fait faire le parallèle entre le cousinage irlandais et son envie de modernisation pour la Bretagne et son riche patrimoine musical.
Son premier album 'Telenn geltiek' sort en 1964.
Pendant l'été 1966, il choisit son pseudonyme Stivell qui signifie en breton 'source jaillissante', rapprochement d'une des étymologies de son nom de famille (kozh stivelloù, 'les vieilles sources')
Alan Stivell se rend d'abord célèbre pour ses arrangements sur le répertoire traditionnel, même si l'autre partie de son œuvre est la création de nouveaux morceaux.
Reconnu aux États-Unis et au Canada en tant que harpiste New Age, il réalise plusieurs tournées internationales. Il influence le sursaut que connaît la langue bretonne et la fierté du peuple breton.

 
Dire «merci» pour cette traduction Corriger une erreur

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Caractères restants : 1000