Chansons et artistes «rock»

Quand on parle de musique rock, on pense soit au bon vieux rock’n’roll d’Elvis ou de Johnny Hallyday, soit au rock un peu plus moderne des Rolling Stones. Mais en plus de 60 ans de vie, le rock a su se développer et évoluer, jusqu’à inspirer des centaines d’autres genres musicaux.

Comme un arbre, le rock a des racines multiples, profondes et bien ancrées dans l’histoire de la musique. Il a émergé dans les années 60 avec une ascension fulgurante, puis ses multiples branches se sont développées, comme autant de styles musicaux qui se ramifient à leur tour.

Les racines du rock

Le blues des ghettos noirs américains est la base de la musique rock avec son côté underground et rageur. Avec la ségrégation et l’envie de revivre après la guerre, il exprime un besoin de liberté et de révolte dans les années 50.
Le Blues est la musique populaire du 20ème siècle mais elle reste interdite aux États-Unis d’une part parce qu’il s’agit de chanteurs noirs et parce qu’elle symbolise la musique du diable.
Le rock’n’roll d’Elvis Presley et de Johnny Cash, ou de Ike Turner et Chuck Berry, apportent un nouveau discours pour la jeunesse avec le besoin de liberté et de fun.
L’Amérique puriste y voyait là obscénité et transgression des règles.

L’émergence du rock : les années 60

C’est en Angleterre des années 60 que le mouvement a éclaté et les artistes ont pris un envol fulgurant et tonitruant.
Le rock est la musique d’un nouvelle génération : « Je veux mourir avant de vieillir » est leur credo (« My Generation » The Who).
En 1965, « My generation » de The Who est la chanson emblématique de cette musique brute et rebelle. Tous ces artistes avaient envie d’allumer la mèche pour tout faire sauter…
Les Rolling stones ont apporté plus de style et une touche sexy à leur rebellion (« Satisfaction »).
Pour toute cette génération d’artistes, le but était de trouver des sons nouveaux et de les amplifier, sortir des carcans des règles établies et s’engager dans des discours puissants.
Les groupes et figures emblématiques de cette décennie sont Eric Clapton (les Yardbirds puis Cream), les Kinks « you really got me », The Animals ou encore Bob Dylan avec ses airs empreints de folk.
Tout est nouveau, tout est à inventer : les techniques, les rythmes, les sons, le style, le discours plus engagé et touchant à l’actualité.

Des branches multiples

Les artistes ont alors découvert qu’ils avaient un poids politique, une vraie parole à faire entendre pour un public qui n’attendait qu’un hymne à scander pour s’exprimer.
De là, est née la Musique Pop - rock psychédélique incarnée par Crosby, Stills, Nash and Young, Santana, The Doors, Jimi Hendrix, The Byrds, Janis Joplin… et le mouvement hippie.
Le hard rock a émergé avec Led Zeppelin et AC/DC.
On voit également apparaître le rock progressif avec King Crimson, Pink Floyd et Genesis en tête.
David Bowie avec ses paillettes et ses jeux de scène a été la figure emblématique du Glam Rock.
Le Punk Rock britannique avec les Sex Pistols et les Clashs ont connu leurs années de gloire.
La New Wave européenne avec Depeche Mode, Indochine, New Order, Tears for fears… est aussi issue du rock protestataire des années 60.

Un feuillage fourni

Ce sont autant de titres s’inspirant également d’autres styles… Un décloisonnement du rock pour une fusion des genres.

Avec cette base empreinte de blues, de rock, de punk, de folk et de pop, on peut déterminer quelques branches de l’arbre généalogique du rock :
Le Pop-Rock (Rod Stewart ou Lenny Kravitz) a su gardé l’esprit rock avec ses solos de guitare et ses voix puissantes.
L’Alternative Rock représenté par R.E.M. ou les Breeders et ses sons plus underground.
Le Grunge popularisé avec Nirvana.
Le Rap Rock a eu son heure de gloire avec « Walk this way » de Run-DMC et Aerosmith.
Le Gothic Rock et les sombres clips et paroles de Robert Smith et The Cure.
L’Indie Rock avec Sonic Youth et son rythme rapide et ses instruments puissants.
Le Post Rock de Tortoise et ses influences blues et synthé.
L’Industrial Rock et la batterie puissante de Killing Joke.
Le Heartland Rock de Bruce Springsteen avec ses influences country plus marquées.

Depuis les années 2000…

On notera les grosses influences rock dans les premières chansons de Muse et Coldplay, avec une popification suite aux succès commerciaux de leurs titres.
Dans un style plus agressif et percutant, No Doubt, Linkin Park et Franz Ferdinand, sortent un peu du lot.
White Stripes et les Kills nous rappellent davantage le côté underground avec la guitare qui grince et la batterie omniprésente.

Qui prendra la relève ?

Top artistes et groupes «rock»